Tournai-Ath-Mouscron

C’est dans l’écrin de verdure du domaine d’Arenberg que les humanistes enghiennois viennent officiellement de lancer leur campagne électorale. Celle-ci marque une rupture avec le passé puisque le CDH a décidé de changer d’appellation en optant pour une liste citoyenne baptisée Ensemble Enghien.

Sur cette liste emmenée par Quentin Merckx, on retrouvera d’autres mandataires sortants, parmi lesquels Marc Vanderstichelen - l’actuel chef de groupe au conseil communal - mais également un grand nombre de candidats d’ouverture issus de la société civile. Sur les 23 personnes figurant sur la liste, 19 n’ont encore jamais fait de politique et ce sera pour eux une grande première.

En revanche, plus de trace de l’ancien bourgmestre Clément Crohain qui, à 83 ans, a jugé que l’heure était venue pour lui de tourner la page et de céder sa place aux jeunes. Achevant sa dernière législature, l’ex-maïeur à qui la cité de Titjes doit de très nombreuses réalisations (achat du parc par la Ville, rénovation de la maison Jonathas, etc.) soutiendra les siens de l’extérieur.

L’équipe Ensemble Enghien a élaboré son programme à partir d’un sondage auprès de la population de l'entité qui a permis à ses membres de cerner leurs attentes dans des domaines aussi variés que la mobilité, la sécurité, la propreté, le sport ou encore l’action sociale.

«Cette prise de pouls a montré que 83% des habitants interrogés déploraient une offre de stationnement insuffisante. Ils sont également nombreux (42%) à plaider pour l’installation de caméras mobiles dans le cadre de la lutte contre la saleté et les infractions environnementales », font savoir Quentin Merckx et ses troupes.

Le groupe EE entend à ce titre accroître le nombre de poubelles tout en renforçant les sanctions envers les pollueurs à l'origine des déjections canines souillant les trottoirs. Ambitionnant de renouer avec le pouvoir, ses représentants s’engagent également, en cas de victoire, à relancer un service de taxi social.