Tournai-Ath-Mouscron L’ex-bourgmestre André Masure en fera partie aux côtés de socialistes mis sous tutelle par leur fédération

Dans la cité de Magritte, il se passe rarement 24 heures sans que le PS n’alimente l’actualité politique et électorale. La journée d’hier s’est encore avérée riche en rebondissements du côté de la famille socialiste lessinoise. Le premier concerne le sort des exclus du parti, qui était suspendu à la décision du comité de vigilance des instances nationales.

Très attendu, le verdict est enfin tombé et plaide en faveur de la réintégration au sein du parti à la rose du bourgmestre et des six autres mandataires qui, en 2015, en avaient été exclus après avoir voulu rompre le pacte de majorité avec le MR en vue de sceller une nouvelle alliance avec le groupe Oser-CDH. Rappelons qu’à l’époque, l’USC, dont faisaient partie les élus à l’origine de cette tentative de putsch, dépendait encore de la fédération PS de Soignies, laquelle avait très mal perçu cette manœuvre.

Suite au redécoupage intervenu récemment, c’est la fédération PS de Wallonie picarde qui a repris ce dossier en main. Comme le laissait entendre dernièrement Bruno Lefèbvre, le comité fédéral du triple arrondissement Tournai-Ath-Mouscron qu’il préside n’aurait jamais pris une telle sanction si celui-ci avait été à la manœuvre à l’époque.

Si plus aucun obstacle ne s’oppose à leur réhabilitation, celle-ci n’est pas automatique et il appartiendra aux élus dépossédés de leur carte de membre de formuler ou pas une nouvelle demande d’adhésion au PS. Ce qui est sûr, c’est qu’à la demande de leur nouvelle fédération dont ils ont le soutien, les intéressés se présenteront sur une liste d’ouverture rassemblant les forces de gauche.

Ce ne sera pas le cas du PS officiel d’Eddy Lumen et d’Isabelle Privé, qui devraient figurer sur une liste dissidente où l’on retrouvera l’ancien bourgmestre André Masure à la dernière place ainsi que le conseiller Christian Lepoivre (Libre).

Bruno Lefèbvre a néanmoins d’ores et déjà prévenu que les frondeurs seront évincés du PS si leurs noms apparaissent sur une liste concurrente à celle validée par sa fédération.