Tournai-Ath-Mouscron L immersion attire des gens et cela a permis de rebooster l’école communale

Les élèves de l’école primaire de Guignies ont vécu une rentrée un peu particulière, lundi dernier. Après un an de travaux, ils ont réintégré le bâtiment de la rue de la Tuilerie, fraîchement rénové.

"C’était une rentrée comme les autres", avance tout d’abord Armelle Delcroix, institutrice. "Mais nous sommes rentrés plus tôt", sourit sa collègue Emilie Eckman. "Il a fallu mettre de l’ordre et tout réaménager !"

Le nombre de classes a ainsi doublé, passant de trois à six. De l’extérieur, le bâtiment n’a pas bougé, Mais à l’intérieur, l’ancien grenier a complètement disparu pour laisser la place à trois classes neuves, à l’étage. Pour le directeur des trois écoles du groupe scolaire des Pépinières, Grégory Gérard, "l’immersion implique le dédoublement des classes. Des travaux étaient nécessaires".

Depuis l’ouverture du programme d’immersion en anglais, il y a trois ans, le nombre d’élèves a lui aussi augmenté. L’école primaire de Guignies compte aujourd’hui 39 enfants. Seulement sept d’entre-eux forment la classe de 4e, 5e et 6e primaire.

Ceux-ci terminent leur parcours dans l’enseignement traditionnel. Les 32 autres font partie des classes de 1re, 2e et 3e primaire, et suivent le cursus en anglais depuis leur 3e maternelle.

"L’immersion attire des gens. Cela a permis de rebooster l’école", précise Grégory Gérard. "60 à 65 % des 39 élèves sont issus de la commune de Brunehaut". Les autres proviennent des communes aux alentours, et certains de France.

Pour l’école, l’immersion représente une manière de "se démarquer par rapport à d’autres établissements. Cela attire de nouveaux parents et leurs enfants".

Le directeur doit également faire face aux évolutions que connaît l’enseignement. "Les élèves ont désormais le choix entre cours de morale, de religion ou de citoyenneté. Ce sont des besoins supplémentaires en locaux."

Les élèves ont déjà fait connaissance avec leur nouveau lieu d’apprentissage. Vendredi, ce sera au tour des parents, à l’occasion de l’inauguration des locaux. Mais avant cela, il reste encore quelques cartons à ranger.