Tournai-Ath-Mouscron

Trente-et-une personnes ont été privées de liberté et 11 mandats ont été délivrés dans le cadre du démantèlement d'une organisation criminelle active, notamment, dans le trafic des stupéfiants, la fausse monnaie et l'exploitation sexuelle. 

La PJF de Mons-Tournai a procédé à 47 perquisitions dans le cadre de cette action, ont indiqué vendredi le parquet et la PJF de Mons. Une intervention de grande envergure s'est déroulée dans le cadre d'un dossier, instruit par un juge d'instruction de Mons, pour organisation criminelle, trafic de stupéfiants, trafic de faux billets, prostitution, fraude douanière et blanchiment.

Entre le 22 et le 26 avril derniers, la police judiciaire fédérale (PJF) de Mons-Tournai a procédé à 47 perquisitions dans l'arrondissement, notamment dans le Tournaisis, à Péruwelz, dans le Haut-Pays, le Borinage et à Mons, ainsi que dans la région namuroise et en province du Luxembourg, notamment à Marche-en Famenne et à Izel. Des plantations de cannabis se trouvaient dans des maisons en location et des hangars situés dans ces diverses régions. 31 personnes ont été interpellées sur les quatre jours d'opération et 11 mandats d'arrêt ont été délivrés, dont cinq aux membres d'une même famille tournaisienne bien connue des services de police.

Au total, 290 policiers et membres des services ont été engagés dans le cadre de cette opération.

L'enquête est poursuivie par la section "stupéfiants" de la police fédérale de Mons-Tournai. Les individus concernés risquent des peines de prison pouvant aller jusqu'à 20 ans.