Tournai-Ath-Mouscron

Le ministre Koen Geens évoque des mesures de sécurité au palais de justice de Tournai.

Le député fédéral Paul-Olivier Delannois (PS) a interpellé le ministre de la Justice Koen Geens (Cd&V) suite à un fait inquiétant survenu au palais de justice de Tournai.

"Fin du mois de juin, une personne est entrée à l'intérieur du bâtiment avec une arme et un chargeur dans son sac. Heureusement, la vigilance d'un garde de sécurité a permis de repérer le comportement suspect et nerveux de la personne et de l'interpeller à temps", rappelle Paul-Olivier Delannois. "Plusieurs phases de travaux de sécurité ont été effectuées au palais de justice depuis 2011. Néanmoins, je constate qu'aujourd'hui, des personnes savent rentrer dans le bâtiment en possession d'une arme, ce qui n'est pas rassurant."

Paul-Olivier Delannois se demande ce que le ministère de la Justice et celui de la Régie des bâtiments prévoient en matière de sécurisation.

"L'étude relative à l'aspect anti-intrusion au sein-même du palais de justice de Tournai est en cours de réalisation par mes services", répond le ministre Koen Geens. "Cela a pris plus de temps que prévu. Afin d'optimaliser ce type d'installation, mes services ont préféré coupler celle-ci à l'analyse organisationnelle de l'espace et donc à la réimplantation des services dans le cadre d'une sécurisation efficiente. Comme déjà annoncé, mes services transmettront l'étude et les besoins à la Régie des bâtiments pour la rentrée judiciaire."

Des systèmes de scannage permettant d'organiser les audiences à risques sont envisagés dans les palais de justice d'Anvers, Gand, Charleroi et l'annexe nord à Liège. Les principaux bâtiments à Bruxelles en sont déjà équipés.

"L'option existe cependant, ajoute Koen Geens, d'utiliser une installation de scannage light dans les autres grands bâtiments, comme à Tournai, si on estime qu'il existe un risque accru. Les services de sécurité disposent de portiques de sécurité mobiles qui peuvent être placés selon les besoins."