Tournai-Ath-Mouscron

Le dossier du second frigo de Clarebout Potatoes est lié à la plateforme portuaire. 

L’entreprise de transformation de pommes de terre Clarebout Potatoes à Warneton et son actualité font fréquemment l’objet de débats au conseil communal de Comines-Warneton. Le sujet arrive maintenant au parlement wallon.

Interpellé par le député wallon Philippe Bracaval (MR), le ministre wallon de l’Environnement Carlo Di Antonio (CDH) est revenu sur la demande de permis de second frigo qu’il a refusée. "L’exploitant souhaite construire un second congélateur pour rationaliser les transports entre les sites de production et les stockages externes parce qu’actuellement, une partie de sa production est réalisée chez des tiers", indique Carlo Di Antonio. "Le but est de réduire ces trajets et donc leur coût économique journalier qui est conséquent."

Pour le ministre, "à ce stade, le dossier ne m’a pas permis de percevoir le besoin d’augmenter la capacité de stockage sur le site de Warneton, capacité qui avait déjà été augmentée en 2012, ni le gain environnemental que cela pourrait induire en termes de réduction de gaz à effet de serre".

Mais Carlo Di Antonio n’écarte pas de revoir sa position plus tard. "Je pense que ce n’est pas un refus nécessairement définitif, parce que si un gain environnemental pouvait être développé, avec l’utilisation de la voie d’eau pour les transports, on pourrait sans doute augmenter la capacité et revoir cette décision concernant le congélateur supplémentaire ou d’autres infrastructures. La concrétisation de ce volet-là peut sans doute permettre de débloquer le reste beaucoup plus facilement."

Et donc, si la plateforme portuaire se réalise sur la Lys à Warneton, l’entreprise Clarebout Potatoes pourrait bien obtenir le permis pour le second frigo.

Voilà qui inquiète le conseiller communal de la minorité Philippe Mouton (Ecolo). "La plateforme portuaire et le second frigo, ce serait la double peine. Je ne suis pas contre la plateforme portuaire mais elle peut aussi être étudiée à Bas-Warneton ou Wambrechies en France. Et puis, avec le second frigo, le problème de l’impact paysager demeure."

Voilà qui pourrait changer la donne, au niveau politique, à Comines-Warneton, tant pour le dossier de plateforme portuaire à Warneton que celui du second frigo.