Athletisme L’audience du jour, au Tribunal arbitral du sport, concerne l’appel de Nesta Carter.

Au mois de janvier 2017, c’est un brin chagriné qu’Usain Bolt avait renvoyé au Comité international olympique - au même titre que ses équipiers du relais 4x100m titré aux Jeux Olympiques de Pékin en 2008 - la médaille d’or conquise au Nid d’Oiseau lors de la compétition l’ayant révélé au grand public. En cause, le contrôle positif rétroactif (à un stimulant bien connu, la méthylhéxaneamine) subi en 2016 par Nesta Carter, le premier relayeur d’une équipe comportant aussi les noms de Michael Frater et d’Asafa Powell et qui avait battu, en finale, le record du monde de la discipline en 37.10.

"Je suis déçu de perdre une médaille, mais ça n’enlèvera rien à ce que j’ai fait tout au long de ma carrière parce que j’ai remporté mes compétitions individuelles et c’est ça qui compte", avait commenté la star jamaïcaine. "Je ne suis pas énervé, je n’ai pas eu la chance de discuter avec lui pour comprendre ce qu’il s’est passé. Ce sont des choses qui arrivent dans la vie… Je ne peux pas vraiment dire s’il l’a fait exprès, si c’était une erreur, ou si je devrais lui en vouloir."

Lui dont la légende s’était partiellement bâtie sur un triple triplé olympique inédit, Usain Bolt a donc pris sa retraite, à la fin de l’été dernier, dans la peau du plus grand sprinter de tous les temps (une image certes un peu écornée par son raté sur 100 m puis sa blessure en relais aux Mondiaux de Londres) mais après avoir vu son viatique olympique passer de neuf à huit titres.

S’il ne doit pas trop s’en soucier à l’heure actuelle, dans la mesure où il se partage entre les différents plaisirs que lui offre sa nouvelle vie, Bolt sait qu’il peut nourrir un dernier espoir de voir son héritage sportif préservé et de se hisser à nouveau au premier rang des athlètes les plus titrés aux JO aux côtés du Finlandais Paavo Nurmi et de l’Américain Carl Lewis.

Nesta Carter a effectivement fait appel de la décision du CIO devant le Tribunal arbitral du sport, un dossier qui sera à l’étude ce mercredi 15 novembre. La décision du Tas aura un impact direct sur la trace chiffrée que Bolt laissera dans l’histoire du sport. Mais quoi qu’il arrive, l’impression générale, elle, demeure...