Athletisme

L'athlète de 25 ans quitte le groupe Borlée pour rejoindre François Gourmet.

Après quatre années de collaboration, Julien Watrin a annoncé ce dimanche, sur sa page Facebook, qu'il quittait le groupe d'entraînement dirigé par Jacques Borlée.

« Beaucoup de paramètres entrent évidemment en ligne de compte quand on prend une telle décision », nous explique-t-il ce dimanche soir. « Mais, pour faire court, j'ai fait ce choix afin de bénéficier de davantage de liberté et pour pouvoir personnaliser mon plan de carrière. Le projet que je suis en train de ficeler va d'ailleurs en ce sens. Je me suis senti parfaitement intégré dans le groupe, là n'est pas la question. Mais je n'étais plus d'accord sur toutes les lignes directives. Après avoir échangé avec ses fils, qui ont compris mes arguments, j'ai eu une discussion de plus d'une heure ce samedi avec Jacques, qui s'est montré très compréhensif lui aussi et on se quitte vraiment en bons termes. J'ai appris énormément, j'ai acquis des bases solides mais je sens que le moment est venu pour moi de partir... »

Membre des Belgian Tornados, l'athlète de l'AC Dampicourt , qui a vécu une saison très difficile en raison d'un problème au talon, continuera bien sûr à entrer en ligne de compte pour le relais 4x400m. Et en inviduel, c'est en 400m haies qu'il se voit évoluer même si l'expérience de ce début de saison n'a pas été concluant en raison de ses problèmes physiques. « Pour être performant au pus haut niveau, je dois impérativement retrouver des gestes de sprinter pur, ce que j'étais un peu en train de perdre, je trouve. »

Et pour remédier à cela, Julien Watrin va se tourner à présent vers François Gourmet, qui dirige du côté de Seraing un groupe de sprinters auquel émarge Robin Vanderbemden, un autre membre de l'équipe de relais 4x400m. « Je vois effectivement François Gourmet comme le coach principal de ma nouvelle structure, le responsable de mon planning d'entraînement », poursuit Julien, qui se partagera entre Bruxelles, où il étudie, et Liège. « Par ailleurs, je devrais faire appel à Jonathan Nsenga pour tout l'aspect technique du franchissement de haies. »

Et de conclure : « J'ai hâte d'entamer ce nouveau chapitre de ma carrière ! Je suis motivé et confiant dans le projet qui est en train d'être monté. » Lequel doit encore être approuvé par la direction technique cette semaine...