Athletisme

Lamine Diack, l'ancien président de la Fédération internationale d'athlétisme, est "pris en otage" en France, a affirmé lundi un de ses fils Papa Massata Diack, dans un entretien exclusif à l'AFP.

Les deux hommes sont accusés par la justice française d'être impliqués dans un vaste système de corruption, mêlant dopage en Russie, attributions de droits TV ou encore désignation de Rio pour l'organisation des JO en 2016.

Lamine Diack se trouve actuellement en France, et n'a pas le droit de rentrer au Sénégal, son pays.

Son fils Papa Massata a été placé le 17 décembre 2015 par Interpol sur sa liste des personnes les plus recherchées après un mandat d'arrêt émis par la France, en lien avec les poursuites visant son père, et il réside actuellement au Sénégal. Le gouvernement sénégalais a affirmé qu'il n'allait pas l'extrader.

"On ne veut même pas lui accorder la liberté provisoire. Ils veulent le faire craquer psychologiquement", a affirmé Papa Massata Diack à propos de son père Lamine, âgé de 83 ans.

La justice française a mis en examen en novembre 2015 Lamine Diack pour corruption et blanchiment aggravé. En décembre 2015, elle a étendu son enquête sur Lamine Diack à l'attribution des JO-2016 à Rio et 2020 à Tokyo.

Papa Massata Diack fut consultant marketing de l'IAAF jusqu'en 2014.