Athletisme

Ancien décathlonien, consultant RTBF lors de cet étonnant Mondial londonien, Frédéric Xhonneux fut un spectateur avisé et partage, ici, ses impressions.

1. "Usain Bolt était moins impliqué, donc moins performant."

"Était-ce l’année de trop pour Usain Bolt ? Avec le recul, probablement que oui ! Mais c’est facile à dire maintenant. En fait, il ne lui a manqué presque rien pour être champion du monde du 100 m. Il en était encore capable. Ma réflexion est que, quand un athlète n’est pas absolument convaincu de son désir de continuer, quand il le fait pour les autres, à cause de la pression des médias, des sponsors ou de l’entourage, il est moins investi, il est moins performant à l’entraînement, moins méticuleux. Du coup, on ne peut qu’être moins performant en compétition. Bolt a continué après les Jeux pour faire plaisir et était moins impliqué. Comme ce n’était pas son choix, il lui a manqué cette faim au quotidien. Ceci dit, il a pris le risque de venir et de tenter ce pari, je trouve ça beau. Comme, d’ailleurs, Farah ou Kemboi qui ont aussi tout gagné et qui sont des perdants magnifiques à mes yeux. Quant à la blessure de Bolt, dans une situation inconfortable imputable à l’organisation, c’est probablement qu’il a été trop passif dans la deuxième partie de son échauffement. Tout le monde était dans le même cas et il est le seul à s’être blessé."

2. "Wayde van Niekerk doit rester lui-même…"

"Dans l’athlétisme moderne, la performance n’est pas tout, il faut aussi du charisme et Usain Bolt avait les deux. Un peu comme en cyclisme, tout le monde aime Peter Sagan parce qu’il a ce côté showman en plus d’être très bon. Mo Farah a réussi à allier les deux aspects et à sortir de l’ombre de Bolt. Derrière lui, quelqu’un comme Pierre-Ambroise Bosse, dont on adore le côté déjanté, va être très chouette à suivre, mais ce n’est pas lui qui va battre des records du monde. Et qu’on le veuille ou non, il est délicat pour les non-sprinters de gagner de la visibilité dans les médias. Quant à Wayde van Niekerk, il est lui-même et doit le rester. S’il fait le fanfaron avant une course, il va perdre ses moyens. Parce que ce n’est pas lui. C’est une star énorme par ce qu’il fait et pour moi, en tant qu’amateur d’ athlé , il n’a pas besoin de faire autre chose pour être apprécié. Mais le grand public, lui, adore les sportifs qui en font un peu plus… Par ailleurs, j’ai adoré voir ces défis un peu fous que se sont lancés certains (Makwala, Semenya, Ayana, Miller-Uibo…), quitte à ne rien gagner du tout, c’est une forme de panache que j’adore. Et ça me rassure de voir que c’est encore du domaine de l’exceptionnel. Tout comme cela me rassure de voir que van Niekerk termine fatigué…"

3. "Le bilan des Belges est très mitigé"

(...)

Découvrez la suite de cet article dans notre Edition Abonnés. Si vous n'êtes pas encore inscrit, découvrez nos offres et nos tarifs ci-dessous.