Athletisme

En 2018, les deux finales de la Diamond League seront organisées en un week-end, ce qui ne réjouit pas Cédric Van Branteghem.

Le regroupement en un week-end, dès la saison prochaine, des deux finales de la Diamond League, ne fait pas que des heureux. Au calendrier 2018 du circuit mondial, qui vient d'être publié sur le site officiel de la compétition, le meeting de Zurich se déroulera ainsi le 30 août et celui de Bruxelles, le... 31 août. Le nouveau directeur du Mémorial Van Damme, Cédric Van Branteghem, ne s'en cache pas : il n'était pas du tout partisan de ce projet.

« On était clairement contre ! » explique-il. « On ne fera, bien sûr, le bilan de cette formule que la saison prochaine à l'issue de ce fameux week-end mais, à l'heure actuelle, je n'y vois que des désavantages. D'abord pour les athlètes, pour lesquels il va devenir très difficile, voire impossible de réussir un éventuel doublé. On peut encore l'imaginer dans les sprints courts, 100m-200m, mais sur les distances supérieures, je ne vois pas comment ce serait jouable. Qui du délai de récupération étant donné le voyage ? Ensuite, au niveau de la promotion du Mémorial, les choses seront assurément compliquées. Vais-je devoir organiser mes conférences de presse à... Zurich ? D'un point de vue logistique, la situation va donc être assez compliquée. Et puis, si le projet a été pensé aussi en fonction de la télévision, je me demande quand même si les détenteurs des droits vont tous jouer le jeu et diffuser les deux meetings programmés en un week-end. Franchement, je vois peut-être les choses de manière trop négative, mais j'ai certaines craintes par rapport à tout cela...»

De son côté, Wilfried Meert, le prédécesseur de Cédric Van Branteghem, précise que la décision a été prise dès l'assemblée générale de l'an dernier et qu'elle est motivée par l'organisation de la troisième édition de la Coupe continentale, qui a lieu tous les quatre ans, à Ostrava ­ seule ville candidate – en 2018. « Les organisateurs ont fait comprendre que pour s'assurer de conditions météorologiques favorables, il serait bon que la compétition se tienne au tout début du mois de septembre. D'où l'idée de regrouper les deux finales de la Diamond League en deux jours. À mes yeux, le plus gros inconvénient pour Bruxelles se rapporte surtout au fait que beaucoup de gens sont encore en vacances fin août. »

Quoi qu'il en soit, il a été convenu que la saison 2018 servirait de test, rien n'étant figé pour les années suivantes.