Athletisme Le perchiste liégeois veut améliorer sa marque nationale (5,71 m).

Deux jours après le triomphe à l’heptathlon de Nafi Thiam, un autre jeune Belge, le perchiste Arnaud Art, dispute une finale à l’occasion de ce Mondial londonien. En forme, il a effacé toutes ses premières barres jusqu’à 5,60 m en qualifications, qu’il a terminées au neuvième rang.

Le nouveau recordman de Belgique aborde sans pression sa première finale au niveau mondial chez les seniors, lui qui avait terminé dixième aux Jeux Olympiques de la Jeunesse, en 2010, à Singapour. Ce mardi, à partir de 20 h 35, le Liégeois visera, avant tout, son record de Belgique (5,71 m), même si la météo annonce de la pluie. "C’est une question de mental quand les conditions sont moins favorables. Nous, les Belges, on a la pluie dans le sang…" plaisante l’étudiant de l’université de Bordeaux qui n’a plus vraiment l’habitude d’affronter les éléments en Gironde.

Son favori pour le titre mondial est l’Américain Sam Kendricks. "Cette saison, il est exceptionnel puisqu’il est le seul à avoir franchi la barrière des six mètres !" juge Arnaud, qui a, néanmoins, un faible pour le phénomène suédois de 17 ans, Armand Duplantis. "Il est très fluide. On sent que la perche c’est son truc ! avoue, admiratif, Arnaud Art. Il saute à la perche depuis l’âge de cinq ans, je crois. Mais je ne pense pas qu’il puisse gagner. Il manque encore de régularité."