Athletisme

Au terme d'un véritable marathon médiatique, Nafi Thiam, sacrée Athlète féminine de l'année 2017, n'a guère profité de la fête qui battait son plein ce vendredi soir au premier étage du Grimaldi Forum. Il est vrai que la championne olympique et du monde de l'heptathlon, au même titre que les autres lauréats de la soirée (Mutaz Essa Barshim, Karsten Warholm et Yulimar Rojas), était attendue dès 8h ce samedi matin à la table de Sebastian Coe, le président de l'IAAF, pour un petit déjeuner en l'honneur des athlètes.

L'occasion pour le dirigeant britannique de nous confier son sentiment à l'égard de Nafi: "Votre compatriote a connu une année merveilleuse ! Depuis deux saisons, elle progresse de manière spectaculaire avec, notamment, ces 7.000 points réussis à l'heptatlon. Quelle performance avant même de devenir championne du monde quelques semaines plus tard ! J'ignorais qu'elle était venue pour la première fois de sa vie à Londres cet été et je lui ai promis d'organiser une visite pour qu'elle puisse profiter de la ville où elle a remporté son titre mondial et pour aller voir quelques endroits sympas. Pour en revenir au sport, je pense toujours, comme je l'ai dit cet été, que Nafi, par son talent et sa belle personnalité, fait partie de ces athlètes susceptibles d'occuper durablement le haut de l'affiche maintenant qu'Usain Bolt est parti à la retraite et de participe à la succession de celui-ci auprès du grand public. Il y a des personnalités très intéressantes en athlétisme, figurant certainement parmi les plus expressives et les plus engagées dans le sport en général, et il faut les laisser s'exprimer ! J'ai dit à tous ces athlètes que j'ai côtoyés à l'hôtel ces derniers jours de saisir chaque opportunité qui s'offre à eux d'exprimer leur personnalité."

Lauréat masculin du Trophée de l'Athlète de l'année, le sauteur en hauteur Mutaz Essa Barshim nous a, par ailleurs, confié son admiration pour Nafi Thiam, dont le premier appel téléphonique à l'issue de la cérémonie de vendredi "était pour mon coach, Roger (Lespagnard)" et qui avait prévu une séance d'entraînement au Stade Louis II en fin de matinée.

"C'est une véritable championne, elle est formidable !" dit-il. "Je la connais bien, depuis quatre ans ou cinq ans, je pense, et elle s'est développée de manière impressionnante... comme un monstre ! C'est vraiment l'une des grandes athlètes actuelles et je suis heureux pour elle qu'elle ait reçu cette récompense bien méritée. Elle peut définitivement devenir l'une des grandes figures de l'athlétisme mondial auxquelles les jeunes vont s'identifier. Elle a le talent, le charisme et les performances : je suis convaincu qu'elle va vite devenir un exemple pour tous "

© Instagram


Un incident sur scène : "Mon talon est resté planté"

© Belga

Avant de recevoir une ovation amplement méritée pour son prix d'Athlète féminine de l'année 2017, Nafissatou Thiam a provoqué, quelques minutes plus tôt, quelques éclats de rire dans l'assemblée présente ce vendredi soir aux IAAF Athletics Awards. En cause, un petit incident que l'on qualifiera de "technique", la Namuroise perdant l'une de ses chaussures à talon au moment où elle monta sur la scène pour remettre le prix d'Espoir de l'année, l'escarpin finissant sa course deux mètres devant elle. Un brin confuse, la championne du monde de l'heptathlon s'amusa, elle aussi, de la situation avec la spontanéité qu'on lui connaît sous les yeux.

Ses explications ? "En fait, il doit y avoir un seul petit trou sur cette scène et il fallu que je plante mon talon en plein dedans !" sourit-elle. "C'est vraiment pas de chance mais bon, au moins j'ai réussi à faire rire tout le monde."

La Cendrillon belge est peut-être aussi plus à l'aise avec des pointes au pied !