Basket

Champion avec le Real, le Madrilène a été sélectionné par les Denver Nuggets, en 52e position

MADRID La vitesse de sa progression et son incroyable capacité à gravir les échelons à seulement 22 ans poussent chaque fois à la même question: où s'arrêtera Axel Hervelle? Et s'il ne s'arrêtait jamais... Lui, en tout cas, considère chaque palier comme un nouveau départ. Un nouveau défi qui engendre une nouvelle somme de travail, à laquelle il s'astreint sans sourciller.

Dans la nuit de mardi à mercredi, il s'est installé devant la retransmission télévisée de la draft (la sélection des meilleurs joueurs de moins de 22 ans par les franchises NBA). Confiant en ses chances d'être sélectionné. «Mais je n'ai pas tenu le coup, et je me suis endormi avant l'annonce de ma sélection, sourit-il. J'ai été réveillé par un message sur mon portable...»

«En 52 e position, les Denver Nuggets ont sélectionné Axel Hervelle.» Axel se rend-il compte que ces mots, prononcés par le grand patron de la NBA, David Stern, resteront comme historiques dans l'histoire du sport belge? Difficile à dire, tant le jeune homme reste calme et posé. «Je suis très heureux, dit-il simplement. Si je considère cela comme un nouveau palier dans ma carrière? Pas vraiment. Je voulais surtout me donner un point de comparaison avec ce qui se fait en Amérique. Je pensais d'ailleurs être sélectionné un peu plus haut. Mais c'est très bien ainsi. J'attends désormais des nouvelles des dirigeants de Denver. Sans doute irai-je jouer une ligue d'été là-bas (NdlR: elle est prévue à Las Vegas). Tout est possible, mais je pense que j'honorerai mon année de contrat à Madrid la saison prochaine, avant de rallier la NBA. Ce serait l'idéal.»

Premier Belge né sur le territoire à rejoindre la Grande Ligue, premier joueur belge de l'histoire à être drafté (ce qui signifie qu'Axel fait partie des 60 meilleurs joueurs de moins de 22 ans au monde), et par une franchise plutôt ambitieuse qui plus est (et qui détient donc les droits sur lui à présent), Axel le sait mais ne s'excite guère, comme à son habitude. Sans doute un gage de longévité pour sa carrière.

Dans un avenir plus ou moins proche, il rejoindra donc la ville de Denver, située en plein Colorado. Une franchise qui a entrepris de redorer son blason depuis quelques saisons. Nouveau logo, nouveaux équipements, l'organisation du All-Star Game la saison passée, avec un ticket pour les playoffs en prime...

«Je sais surtout que c'est une bonne équipe, avec un bon coach et qui veut faire confiance aux jeunes étrangers», commente Axel Hervelle.

Bien sûr, notre compatriote ne sera pas l'un des joueurs majeurs des Nuggets dès demain. Mais sa seule sélection à la draft lui offre la garantie de rejoindre un jour la National Basket-ball Association, c'est- à-dire de réaliser un autre de ses rêves.

Il a en effet été retenu alors que c'est à son poste de power-forward que l'on retrouvait le plus grand nombre de candidats inscrits pour cette draft. Et surout, parmi les millions de jeunes basketteurs qui en rêvent chaque jour.

Axe rejoindra donc DJ M'Benga, ainsi que son pote Mike Gelabale (équipier au Real, choisi en 48e place par Seattle) sur les parquets de NBA lorsqu'il se sentira près à, une fois de plus, changer de monde, et se hisser vers de nouveaux horizons.

© Les Sports 2005