Basket Le titre pour Belleflamme en R1, Saint-Louis et Natoye en R2. Une belle en R2 dames entre Liégeoises


R1 - Mazy - Belleflamme 50-77

Belleflamme l’a emporté largement lors de cette finale retour et monte en D3, mais il ne faut pas croire que tout a été simple.

Comme annoncé, les Mazyciens n’étaient donc que sept sur la feuille mais cela ne les a pas empêchés de commencer la rencontre tambour battant et même de mener 18-10 après neuf minutes de jeu. “Mazy avait dit ne pas vouloir aller à la belle et avec les réseaux sociaux, mes joueurs le savaient”, confie le coach de Belleflamme. “C’était donc un contexte particulier dont il fallait faire abstraction, d’autant que personne ne monte sur un terrain pour perdre. Nous avons eu ce petit brin de chance, grâce à deux bombes de Tom Piraux, d’être revenus dans le coup à la pause. Je savais que physiquement, on émergerait mais qu’il faudrait une défense plus solide.”

Grâce à un 0-16 dans le troisième quart, les Liégeois se sont définitivement envolés et ont eu le temps de savourer ce sacre. “La saison dernière, nous étions en demi-finale et on voulait faire mieux. Grâce à notre deuxième place, nous avons eu l’avantage du terrain et avec de tels supporters, cela a payé. Mampuya est très important pour nous mais depuis qu’il est blessé, nous avons remporté sept rencontres. Cela montre toute la force d’un collectif.” Un groupe qui sera d’ailleurs inchangé en D3. C’est assez rare pour le souligner.


R2: BBC Brainois Natoye 67-80

Si le premier quart-temps fut globalement partagé, l’intensité étant à la hauteur de l’enjeu, les visiteurs poussèrent sur l’accélérateur à partir de 17-15. La zone locale était aisément déjouée. L’énorme métier du vétéran Tim Van den Eynde pesait de tout son poids dans la raquette hennuyère, par ailleurs écartelée par trois tirs à trois points de Beukens (3X3).

En face, la précision n’était guère au rendez-vous, que ce soit face à la zone (quand VDE était au jeu) ou l’individuelle, qui soulignait le physique plus élevé des Condruziens : 17-23 à la 10 e, 23-35 et 33-47 au repos.

La poussée namuroise se confirmait à la reprise. Van Den Eynde, encore lui, crevait le plafond des vingt points sur un énième rebond offensif : 37-58.

La finale venait de définitivement basculer. Letroye plantait enfin un triple mais Bocquet répliquait via un tip-in sur le buzzer : 50-67 à la 30e.

R2: Erpent - Saint-Louis 76-80

Jamais battu par Erpent en trois confrontations cette saison, le Collège Saint-Louis a tremblé mais n’a pas plié. Il s’offre donc le titre en deux manches malgré l’absence de son pivot David Kalut.

Contrairement à la manche aller de samedi dernier, Erpent a ainsi pu s’installer dans le match et n’a jamais été distancé. Pire, Saint-Louis s’est vu infliger un douloureux 11-0 en début de deuxième quart-temps qui l’obligera ensuite à courir après le score (37-29).

Le danger venait de toutes parts côté erpentois, impossible donc de se focaliser sur un joueur en particulier. En attaque par contre, en l’absence de Kalut, c’est Lozina qui a fait sa place et prenait position dans la raquette. Il limitait ainsi la casse au repos (45-38).

Mais malgré un Ponsard en feu et un écart maximal qui grimpait à 12 points (39-51), Saint-Louis n’avait pas dit son dernier mot et revenait à l’envie : 62-62 à la 30e. Mieux, il supportait la pression et allait au bout de son rêve.


R2A dames: Alleur Huy (63-72): il y aura une belle

Il faudra une belle pour désigner le montant de R2 dames : après avoir perdu la première manche, Huy a en effet redressé la situation à Alleur, où il s’est imposé 63-72.

Alleur avait pourtant commencé très fort, menant rapidement 12-2 et 24-13 à la fin du premier quart-temps. Les premières rotations de l’équipe liégeoise ont cependant coûté assez cher, d’autant que les Hutoises commençaient à prendre confiance au shot pour mener 36-37 au repos.

Dans le troisième quart-temps,Huy se montrait plus généreux et prenait trois points puis huit d’avance. En fin de match, Alleur revenait à 6 points mais ne parvenait pas à recoller.

La belle aura lieu samedi (20h) à l’avenue de la Croix Rouge à Huy.