Basket Suite, et pas fin, de la polémique qui a éclaté samedi à la mi-temps du Clasico entre Charleroi et Ostende


Comme le dirait une célèbre chanson de Francis Cabrel: "Et ça continue encore et encore". Après les déclarations du manager général du Spirou, Sébastien Bellin, à la mi-temps du Clasico de samedi, ce sont les dirigeants ostendais qui ont réagi, déplorant des propos choquants.

Ce lundi matin, la polémique continue. Et c'est au tour des dirigeants carolos d'apporter leurs précisions sur cette "affaire". Selon eux, la forme n'est pas bonne mais le fond, lui, se justifie. "Concernant l’intervention, à la mi-temps, de Sébastien Bellin, si la forme a pu blesser les dirigeants, supporters et joueurs du club côtier, nous tenons à leur présenter nos excuses. Notre General Manager a d’ailleurs envoyé, dès ce dimanche matin, un courriel à la Ligue et au Président d’Ostende afin de s’excuser sur la forme, et de clarifier ses propos de ce samedi soir. Toujours sur la forme, le Proximus Spirou Basket reconnait bien humblement qu’il eut été préférable d’interpeller directement la Ligue, plutôt que d’évoquer cette problématique lors d’une interview grand public à la mi-temps d’un match.

Néanmoins, sur le fond des propos tenus, il est très important de préciser que Sébastien Bellin stigmatisait uniquement les comportements de l’entraîneur ostendais vis-à-vis du corps arbitral et son manque de respect du règlement durant les rencontres d’Ostende. Force est de constater que les incidents sont nombreux, fréquents et hors-normes. Malheureusement, aucune mesure n’est actuellement prise et cela crée un malaise au niveau de notre staff sportif mais également auprès de nombreux autres acteurs du basket belge. C’est d’ailleurs un secret de polichinelle que ces débordements répétés sur le plan comportemental sont difficilement gérables au niveau de l’arbitrage et de la corporation des coaches. De tels débordements comportementaux ne sont d’ailleurs pas tolérés dans les autres ligues européennes."

Et de préciser que la victoire ostendaise, sur le terrain, ne souffrait d'aucune contestation. "Pour conclure, jamais, il n’a été question de remettre en cause la victoire ostendaise lors du match de samedi ainsi que les nombreux titres décrochés ces dernières années. Nous en profitons d’ailleurs pour féliciter une nouvelle fois le leader ostendais pour le travail accompli. Néanmoins, nous nous permettons d’inviter Dario Gjergja, l’un des principaux artisans du succès ostendais, à adopter un comportement plus posé et conforme aux règlements en vigueur au sein de l’Euromillions Basketball League. Les excellentes performances sportives ne permettent à personne d’être au-dessus des règles. Les nombreux messages de soutien reçus depuis samedi sur ce thème semblent indiquer la nécessité d’aborder ce sujet tabou."

© DR

Dans leur communiqué, les dirigeants carolos se disent prêts à discuter avec la ligue, les dirigeants d'Ostende et même ceux des autres clubs qui souhaiteraient débattre autour de ce sujet polémique.

Et la ligue justement, elle a aussi tenu à réagir. Elle déplore les remarques de Sébastien qui "portent préjudice aux deux clubs, à la personne de Dario Gjergja en particulier et au basket belge en général."

Quant à son président, Arthur Goethals, il demande à ce que des mesures soient prises par les clubs. "Comme le détermine notre règlement d'ordre intérieur, nous tenterons en premier lieu de reconcilier les deux clubs. Cet incident prouve néanmoins que certaines dispositions de la charte de bonne conduite reprise dans notre règlement d'ordre intérieur doivent être reprises dans notre règlement disciplinaire afin de pouvoir les sanctionner en cas de non respect." La ligue proposera à ces clubs à l'occasion de la prochaine Assemblée Générale de reprendre les dispositions nécessaires de la charte de bonne conduite dans le règlement disciplinaire de la Pro Basketball League.