Basket Mons 81 68 brussels Les Renards n’ont jamais tremblé face à des Bruxellois en manque d’inspiration

Quelques jours après avoir toute deux brillé sur la scène européenne, les équipes de Mons et du Brussels se retrouvaient dans un match qui sentait bon les retrouvailles. Lionel Bosco, sans club depuis la fin de son contrat à Mons, enfilait pour la première fois le maillot du Brussels, 169 jours après son dernier match en D1. Le meneur revenait à Mons avec la ferme intention d’aider les Bruxellois à se sortir de cette mauvaise passe (1 victoire en 5 matches de championnat). Mais rien n’a tourné comme il l’espérait face à une formation montoise clairement un cran au-dessus dans cette rencontre. Les Renards ont tout simplement maîtrisé les débats sans réellement trembler.

C’est pourtant le Brussels qui démarrait le mieux la rencontre. Emmenés par Lichodzijewski et Peciukevicius, les gars de Laurent Monnier faisaient preuve d’une efficacité redoutable tandis que les Montois enchaînaient les approximations (6e : 6-16). Ce n’était visiblement pas du goût de Demps. En quelques instants, l’Américain plantait 9 unités qui avaient le don de relancer toute la machine montoise : 19-23 (10e) puis 28-27 (14e).

Le show de Demps reprenait de plus belle en milieu de second quart-temps. Épaulé par Green et Reddic, le meneur prenait à défaut toute la défense bruxelloise avec son adresse à distance (3/3) et sa vitesse pour rentrer aux vestiaires avec déjà 21 points à son compteur personnel mais surtout dix d’avance pour son équipe (42-32).

La suite n’était pas beaucoup plus rose pour les joueurs de la capitale. Licho et Muya se démenaient tant bien que mal face à l‘excellente défense locale mais les imprécisions étaient trop nombreuses que pour revendiquer quoi que ce soit. Surtout qu’après Demps, c’était au tour de Jones de s’enflammer avec neuf points presque coup sur coup (30e : 59-47).

Toujours malmené, le Brussels retrouvait un peu de couleur via Harrel (11 pts dans le 4e quart). Pas suffisamment que pour déstabiliser les hommes de Daniel Goethals, intouchables dans cette partie, à l’image de la prestation stratosphérique de Demps (33 points)

Simon Hamoir

mons : 31 sur 57 (9x3); 10 lf sur 13; 31 rbds; 18 pd; 20 fp. GREEN 5-6, JONES 2-9, Lemaire 5-0, Tiby 2-0, CAGE, DEMPS 21-12, Houdart, Mortant, REDDIC 5-6, François 2-6, Bonacorsi, Lasisi.

brussels : 27 sur 58 (3x3); 11 lf sur 20; 25 rbds; 13 pd; 15 fp. Bosco, Foerts (-), LICHODZIJEWSKI 8-7, MUYA 4-3, Depuydt 0-7, PECIUKEVICIUS 7-5, Peterson 4-0, SIMMONS 1-2, HARRELL 8-12.

arbitre : MM. De Bliek, Renaville et Jacobs.

quarts : 19-23, 29-9, 17-15 et 22-21.