"Doum" Lauwers : “Charleroi garde son rôle de favori”

Benoît Peeters Publié le - Mis à jour le

Basket

Dimitri Lauwers sait que la série pourrait encore être longue

OSTENDE Ostende et Charleroi sont déjà passés par toutes les émotions lors des deux premières manches de la finale. Les deux équipes ont chacune mené de plus de 10 points ou plus sur leur parquet avant de se faire déborder en fin de match, perdant à tour de rôle l’avantage du terrain dans cette série. À 1-1 désormais, les Ostendais sont donc de retour à la maison avec un moral retrouvé.

“Après la perte de la première manche dans notre salle, le groupe était un peu K.-O.” , explique Dimitri Lauwers. “En nous imposant mercredi au Spiroudome, nous avons rééquilibré la balance psychologique. Nous sommes dans la même situation qu’avant le premier match. Le challenge maintenant sera de ne plus tomber dans le panneau en restant concentrés durant 40 minutes. Pour pouvoir venir à bout d’une équipe comme Charleroi, il ne faut pas avoir de trou. Selon moi, les Spirou ont toujours l’étiquette de favoris.”

Peut-on imaginer un troisième succès en déplacement dans cette finale ? Ce serait du jamais-vu... Mais on a déjà appris à ne plus faire de pronostic tant le duel paraît serré. “C’est avant tout dans la tête que cela se joue” , poursuit l’arrière liégeois du BCO. “Lors de la deuxième manche, ce sont principalement les joueurs du banc chez nous qui ont fait la différence. Malgré un désavantage de taille, notre agressivité et notre caractère ont fait la différence.”

Dario Gjergja n’avait pas hésité à laisser Winston et Lojeski sur le banc pour garder Serron et Lauwers dans les moments cruciaux. Quentin Serron avait d’ailleurs remarquablement muselé Mallet. “C’est son rôle et il l’a très bien rempli. Cela fait plaisir de voir des Belges contribuer au succès dans les moments importants. Avec Petrovic, Serron et moi sur le parquet, il y avait une véritable identité ostendaise. On peut remercier le coach pour la confiance qu’il nous octroie.”

Le plus beau merci serait sans doute de lui offrir une nouvelle victoire ce soir. “La pression sera présente dans les deux camps. Les équipes ne sont pas encore dos au mur, mais cela deviendra difficile pour le perdant.”



© La Dernière Heure 2012
Publicité clickBoxBanner