Basket Les Tricolores n'ont pas réussi à franchir l'obstacle allemand (84-81)

On l’avait dit : cette confrontation entre la France et l’Allemagne s’annonçait plus indécise que jamais et au final, on ne s’est pas trompé. Alors que tous les observateurs attendaient une réaction des Tricolores après la débâcle subie quelques jours auparavant face à la Slovénie, celle-ci a bien eu lieu… pendant trente minutes.

Malheureusement pour les Français, ils n’ont pas su faire la différence pendant ce laps de temps où l’Allemagne avait toutes les peines du monde pour ajuster la mire. Et une fois que les Schröder et Theis ont trouvé le chemin des filets, c’était le début de la fin pour les hommes de Vincent Collet malgré les 27pts de Fournier et les 15 unités de Diaw.

Pour la première fois depuis 1997, la France est éliminée d’un Euro avant les quarts de finale après cette défaite au bout du suspense (84-81). ! Une énorme déception dans le clan français qui pose question pour l’avenir des Tricolores.

Tony Parker à la retraite, Nicolas Batum et Rudy Gobert focalisés sur leur carrière NBA sans oublier Boris Diaw qui se pose des questions sur son futur en bleu, cela commence à faire beaucoup. “ Je n’ai pas encore pris de décision quant à mon avenir en équipe nationale

, expliquait ce dernier à l’issue de la rencontre. Je n’ai pas eu le temps d’y penser et je prendrai une décision plus tard. Si je ne sais plus aider l’équipe nationale, alors j’arrêterai.

Avec un effectif pourtant supérieur en termes de qualité sur papier, la France n’a pas réussi à stopper Dennis Schröder, l’une des sensations de cet Euro avec Goran Dragic. “ C’est un super-joueur. En première mi-temps, on a réussi à le stopper en travaillant collectivement en défense. Mais au retour des vestiaires, il a été beaucoup plus agressif pour mener son équipe vers la victoire. C’est certain qu’on aurait pu faire mieux mais l’Allemagne mérite sa victoire ”, reconnaissait sportivement Boris Diaw.

Après trois médailles consécutives (argent en 2011, or en 2013 et bronze en 2015), la France sort de cet Euro bien loin de ses objectifs. L’après Tony Parker semble plus compliqué que prévu à assurer même si l’effectif regorge de joueurs de qualité.