Basket

Incroyable, sensationnel, d’une autre planète… Les superlatifs manquent pour décrire le match de mammouth réalisé par Goran Dragic dans cette finale face à la Serbie. 

Dès le début, les spectateurs avaient senti que quelque chose de spécial était en train de se dérouler. Rapidement, des chants “MVP ! MVP ! MVP !” résonnaient dans les travées turques. Et les supporters slovènes ne se sont pas trompés. Le meneur du Heat a été énorme.

Alors que son équipe était dominée dans le secteur intérieur par Marjanovic et Kuzmic durant le premier quart-temps (13-18), le coach slovène a pu compter sur son distributeur pour sonner la révolte. Dans une forme olympique, Goran Dragic ne ratait rien. Lay-up, petit shoot après un dribble, step-back ou encore trois points, tout réussissait au Dragster qui plantait… 26 points en première mi-temps !

Dans son sillage, Prepelic ajoutait quelques bombes alors que Luka Doncic acceptait ce rôle dans l’ombre pour ponctuer un coast-to-coast d’un dunk stratosphérique (38-28 et 56-47 à la pause). La Slovénie semblait sur une voie royale (63-53)… jusqu’à la blessure à la cheville de Doncic à la 26e. Mal retombé, le prodige slovène devait quitter ses coéquipiers prématurément et la Serbie en profitait pour recoller au marquoir (63-61).

Mais il était écrit que ce serait le soir de la Slovénie et de Dragic. Le Dragster reprenait sa marche en avant (77-70) pour offrir la toute première médaille, en or s’il vous plait, à son pays, dans un match qui s’est joué au bout du suspense (93-85). Une sortie plus que réussie pour Dragic (35 pts) qui avait annoncé au début du tournoi qu’il mettait un terme à sa carrière internationale à l’issue de cet Euro.

Nouvelle médaille pour l'Espagne, victorieuse dans la petite finale

L'Espagne a décroché le bronze à l'Euro de basket messieurs en battant 93-85 la Russie (mi-temps: 45-38) dans le match pour la troisième place, dimanche à Istanbul.

Les frères Pau et Marc Gasol ont donné à l'Espagne sa neuvième médaille à l'Euro en dix éditions en marquant respectivement 26 et 25 points.

L'Espagne a fait la course en tête pendant tout le match, son avance atteignant un moment 18 points. Elle a maîtrisé sans trop trembler le retour des Russes revenus à deux longueurs dans le dernier quart-temps.

Tenante du titre, l'Espagne visait un quatrième sacre européen après 2009, 2011 et 2015, mais a été battue en demi-finale par la Slovénie (72-92).

Cet Euro marque la fin d'un cycle pour l'Espagne. L'arrière Juan Carlos Navarro a porté le maillot de la 'Roja' pour la dernière fois à 37 ans. Il avait battu le record des sélections juste avant le tournoi (il termine son parcours avec 253). Pau Gasol n'a pas encore annoncé sa retraite, mais, à 37 ans, il a probablement joué son dernier match dans un Euro, la prochaine édition n'ayant lieu que dans quatre ans.