Basket Le Spirou s'est fait peur en fin de match mais a assuré l'essentiel face à Limburg mardi soir: la victoire

Mardi soir, le moins que l'on puisse dire, c'est que le Spirou a bien failli jouer avec son bonheur. Si d'entrée de jeu, les protégés de Brian Lynch prenaient les commandes de la rencontre, ils ont flanché quelques minutes pour encaisser sept points... en 45 secondes juste avant la mi-temps. Au retour des vestiaires, les Carolos sont repartis avec leurs bonnes intentions menant de 19 points... avant de voir cet écart fondre comme neige au soleil. Et si Limburg avait été un peu plus prudent balle en main et qu'Unruh ne ratait pas son trois points totalement isolé à deux minutes de la fin, l'issue aurait pu être totalement différente pour les Hennuyers. " On a commis beaucoup trop de pertes de balle sans raison, déplore Pascal Angillis, l'entraîneur de Limburg. Des pertes de balle qui leur ont permis d'avoir des paniers faciles et de faire la différence dans le troisième quart."

De plus, les visiteurs ont rapidement été privés de Jordan Heath (touché à l'oeil juste avant la mi-temps) et de Desiron, en problème de fautes. " Avec ces deux gars en moins, c'est compliqué de rivaliser avec le duo Tuttle-Katic. Malgré tout, on est revenu à une possession qui n'est malheureusement pas rentrée. Je pense malgré tout que Charleroi a fait un bon travail sur le plan défensif pour nous contrer", reconnaît l'ancien coach du Spirou.

De son côté, Brian Lynch était bien évidemment satisfait de la victoire même s'il sait bien que tout n'a pas été parfait. " C'était un match avec beaucoup d'intensité des deux côtés mais je pense que mes gars ont vraiment fait un bon travail en s'adaptant notamment à la défense de Limburg", explique l'ancien coach... des Limbourgeois. Reste à travailler la fluidité offensive qui a parfois été mise à mal dans le camp du Spirou.

Un succès qui fait du bien aux Carolos qui confirment qu'ils sont (presque) imprenables au Spiroudome (seul Mons en coupe de Belgique et Ostende en championnat s'y sont imposés). Samedi prochain, les Carolos devront faire face à un nouveau gros test en déplacement à Alost qui vient de se faire corriger par l'ogre ostendais. Logiquement, ce devrait être avec Ioann Iarochevitch, légèrement blessé au pied et qui a préféré faire l'impasse sur le match face à Limburg pour être de retour samedi à Alost.