Basket Après une 7 e victoire de rang, le coach des Renards a reçu les éloges de son adversaire

Qui aurait cru à un tel scénario lorsque les Montois étaient encore cloués à la huitième place du classement ? Peut-être bien Frank De Meulemeester, l’adjoint devenu coach intérimaire depuis la démission d’Yves Defraigne.

Alors qu’il ne reste plus qu’un seul match de saison régulière à disputer, Mons-Hainaut pointe à la quatrième place de la ligue grâce à un average favorable sur Limburg, Alost et Willebroek. Le mentor montois est évidemment très fier de ses joueurs. “On voulait démarrer ce match avec beaucoup d’intensité et d’agressivité”, débute-t-il. “C’est ce qu’on a bien fait, surtout en défense où on ne leur a jamais laissé marquer de panier facile.”

Le plus dur était fait à la pause grâce aux 17 unités d’avance (45-28). Même si l’effort du début de match se payait un peu au retour des vestiaires, les Renards gardaient leur calme et leur sang-froid. “En fin de match, on est revenu dans le rythme avec un basket simple. Ça se joue à peu de choses mais ça montre aussi la confiance qui règne dans notre équipe. Je suis fier de mes joueurs parce qu’ils ont vraiment fait un effort collectif et c’est ce que je leur avais demandé.”

La prestation montoise avait de quoi impressionner l’entraîneur de Limburg United.

“Je dois féliciter le coach Frank De Meulemeester parce que ce qu’il a réussi à faire avec cette équipe, c’est exceptionnel”, admet Bryan Lynch qui débarquera sur le banc de Charleroi la saison prochaine. “Si on devait juger uniquement les matches qu’il a coachés, il mériterait d’être élu Coach de l’année. Ce n’est pas facile de sortir une équipe du trou mais le faire de cette façon, c’est encore plus dur. La seule équipe que Mons n’a pas battue dans cette quatrième partie de saison, c’est Ostende. Voilà qui résume tout.”