Basket Le Spirou devra gagner mercredi pour se débarasser de la huitième place

“La clé aujourd’hui c’était l’agressivité, cela fait deux sorties qu’on était bien à ce niveau et ce soir on a confirmé”. Si Pascal Angillis n’était pas particulièrement disert, samedi, sur cette partie remportée avec une marge confortable par des Spirou très concentrés, ce n’est pas en raison de l’actualité liée au transfert de Rasko Katic mais plutôt parce qu’il est parfaitement conscient qu’à ce stade seule la victoire comptait pour rester dans la course afin d’éviter la 8 e place.

Avec un succès de retard sur une meute de quatre équipes, la dernière journée de saison régulière, mercredi soir, s’annonce aussi ouverte que décisive en vue de l’attribution des places 5 à 8.

Pour le Spirou en tous cas, l’équation est désormais d’une simplicité biblique : battus par Mons dans le derby hennuyer, les Carolos termineraient huitièmes et se taperaient Ostende au premier tour. Un succès par contre, et le Spirou laisserait derrière lui au moins les Kangoeroes (qui sont négatifs par rapport à tous les autres en cas d’égalité) à condition que ces derniers s’inclinent à Ostende dans le même temps.

Rien d’étonnant dès lors qu’Angillis se focalise sur la préparation de cette partie couperet : “D’ici mercredi, on doit s’efforcer de garder notre niveau voire de l’améliorer encore un peu. Pour ce match mais aussi en vue des playoffs. Car la concentration sera la clé face à une équipe de Mons qui est très forte dans la lecture du jeu. Même avec un succès facile, nous avons encore commis des erreurs, des distractions. Mercredi, cela ne peut pas arriver. Au-delà, si cela passe, ce sera sans doute Anvers et là aussi il s’agira d’être prêts. Car n’oublions pas que nous évoluons toujours sans Jevohn Sheperd et Maxime Gaudoux. Même s’ils nous rejoignaient maintenant, ils devraient encore retrouver le rythme de la compétition, surtout Sheperd qui est à l’arrêt depuis plus d’un mois maintenant”.