Basket Le coach Daniel Goethals a soufflé ses 48 bougies avec un joli succès.

Quoi de mieux pour un coach que de célébrer son anniversaire avec une belle prestation de ses joueurs mais surtout une victoire importante ? Même si ses Renards ont manqué de constance, notamment avec un 3e quart-temps manqué, Daniel Goethals pouvait se réjouir d’avoir renoué avec la victoire. Son équipe venait en effet d’enchaîner deux revers de suite avec 1 et 2 points d’écart.

En début de rencontre, les Montois avaient besoin de quelques minutes pour s’habituer à l’impressionnante envergure de Jordan Heath. Le pivot américain (2,08m) mettait à mal les intérieurs locaux des deux côtés du terrain. Le jeu reculait donc sur les ailes de façon à ce que Green et Jones puissent faire parler la poudre. Le premier par sa puissance en pénétration, le second grâce à sa précision extérieure. Une fois la défense resserrée sur Heath et le rebond défensif davantage maîtrisé, les Renards se mettaient à enfiler les contre-attaques comme des perles pour déjà créer un écart significatif (15e : 35-23).

Malgré le score avantageux, Mons-Hainaut continuait de peiner face aux intérieurs limbourgeois qui récupéraient énormément de secondes chances sous l’anneau (11 rbds offensifs en 1re mi-temps !). La réussite n’était cependant pas au rendez-vous pour les joueurs de Ronnie McCollum qui ne marquaient que deux paniers intérieurs sur l’ensemble du second quart-temps. Cage et Lasisi, davantage précis que leurs adversaires, permettaient aux leurs de rentrer aux vestiaires avec un matelas de dix points (42-32).

Cette avance s’avérait bien nécessaire au vu des nombreuses maladresses qui suivaient dans le 3e acte. En plus des 5 pertes de balles, Mons connaissait une faillite offensive. À l’image de Demps qui passait au travers de son match (0 point après 3 quart-temps), les Montois ne parvenaient plus à trouver leur jeu. Limburg ne se privait pas de cette panne pour recoller à la marque (33e : 58-55).

Comme en début de match, il fallait s’en remettre au duo Jones-Green pour débloquer la situation. Côté Hasseltois, Unruh (22 pts) continuait de jouer son va-tout mais Mons restait clairement un cran au-dessus. Les visités reprenaient donc logiquement les commandes dans les dernières minutes pour clôturer la partie sereinement.

Pas le temps de souffler pour Daniel Goethals et ses hommes. Lundi, ils prendront la direction d’Istanbul ce lundi pour aller défier Demir Insaat en Fiba Europe Cup. Le match se jouera mercredi à 19h30.


Mons-Hainaut 79 - 69 Limburg Utd

Mons : 28 sur 58 (6x3); 17 lf sur 22; 11 pd : 30 rbds; 19 fp. GREEN 10-4, JONES 10-7, Lemaire 2-0, TIBY 4-7, Cage 7-0, Demps 0-3, Houdart, Mortant (-), REDDIC 4-10, François 0-2, Poisson (-), LASISI 5-4.

Limburg : 26 sur 63 (5x3); 12 lf sur 19; 15 pd : 37 rbds; 20 fp. MUKUBU 4-3, RAHON 4-4, Monaghan 1-0, Baptista, Dixon 2-3, Delalieux 0-, Hertay 0-6, HEATH 7-3, Spicer 2-4, DESIRON 2-2, UNRUH 10-12.

Arbitres: M. Sempels, M. Geller, M. Neeskens.

Quarts : 23-19, 19-13, 14-17 et 23-20.


Charleroi a manqué presque de tout

Troisième défaite pour le Spirou , 3e succès pour les Kangoeroes

En plus de la fatigue physique engendrée par un déplacement européen, il n’est jamais aisé de se replonger mentalement dans sa compétition nationale, encore plus quand on se présente à Willebroek et sa salle qui ressemble si peu à un antre de l’élite.

"Oui, mais ce sont des pros qui doivent faire face à tous types de situation" , direz-vous et il faut reconnaître que les quinze premières minutes du Spirou frôlèrent la correctionnelle.

Entre pertes de balle (6 au premier quart), lay-ups ratés, absence de conviction au rebond offensif et jeu stéréotypé, le Spirou s’était méchamment laissé aller. À 29-20, son 4/13 à deux points et son 2/11 à trois unités parlaient d’eux-mêmes.

Ce rythme et cette vitesse d’exécution qui manquaient cruellement, Charleroi allait les retrouver comme par miracle dans les dernières minutes de la mi-temps. Sa défense avait asphyxié les Kangoeroes qui encaissaient un 0-15. Grant avait encore insisté après le repos pour fixer 29-39 (21e).

Alors qu’elle avait son sort entre les mains, la formation hennuyère retombait dans ses travers. Dominée au rebond défensif, elle essayait de compenser par de nombreuses tentatives lointaines aux 6,75m.

Dépassé à 50-46 (29e), le Spirou perdait complètement le fil et ne pouvait empêcher Cheatham (13 points dans le Q4) d’offrir un troisième succès aux Anversois : 80-67.


Willebroek 80 - 67 Charleroi

Willebroek : 28/61 (7x3); 17 lf sur 20; 45 rbs; 10 ass; 14 fp. CHEATHAM 0-15, Vanthournout (-), Van Den Broeck (-), El Khounchar 4-2, OVENEKE 5-6, Vranes 4-2, Moris 3-0, BADJI 5-10, McNEAILL 2-10, Creppy 4-0, SAPP 2-6.

Charleroi : : 25/69 (8x3); 9 lf sur 13; 33 rbs; 14 ass; 19 fp. Libert 2-2, FUSEK 6-2, Iarochevitch 0-3, Delalic (-), MARNEGRAVE -, TUTTLE 10-3, THOMAS 3-5, Gibbs 7-9, Gorgemans 2-0, Marchant 3-2, Caseiro (-), GRANT 2-6.



Qu’espérer de mieux ?

Il n’y a eu strictement aucun suspense au Versluys Dome.

Comme on pouvait le craindre, les sextuples champions ostendais n’ont fait qu’une bouchée de ces Liégeois (sans Deroover, dos) visiblement stressés en début de partie à l’idée de prendre une raclée.

De fait, privés de Schwartz (pied) et toujours de Marelja, les Côtiers démarraient tranquillement par un 16-2 même pas forcé tant l’impression de voir des adultes face à des enfants venait immédiatement à l’esprit.

Un panier de Cebasek au buzzer du premier quart (28-10 !) avait alors le don de mettre Gjergja hors de lui. Un feu intérieur qui brûlait durant tout un second acte un rien plus équilibré (22-16) en dépit d’un manque évident de réussite de visiteurs qui n’avaient que leur courage à offrir.

Après 50-26 au repos, les Principautaires s’enhardissaient même pour revenir un instant à 56-39 et provoquer à nouveau la fureur du coach local.

Après la sortie de Montgomery pour 5 fautes à la 28e, l’écart se stabilisait autour de la trentaine de longueurs dans cette partie dont le suspense avait depuis longtemps disparu… si même il exista jamais.


Ostende 101 - 70 Liège

Ostende : 37 sur 58 (12x3); 15 lf sur 20; 46 Rbds, 21 Ast, 18 fp; Joueurs sortis : Lambrecht 0-2, Buysse 5-4, LASISI 5-0, Mwema 3-9, Kotrulja 0-2, Salumu 10-4, Myers 0-2, DJORDJEVIC 4-2, KESTELOOT 4-8, JEKIRI 5-5, FIELER 12-2, Mihailovic 2-11

Liège : 28 sur 76 (9x3); 5 lf sur 8; 26 Rbds, 9 Ast, 20 fp; Joueurs sortis : Montgomery (67-42) HARRIS 2-0, MONTGOMERY 2-0, Skrelja 0-2, HAZARD 3-2, Goeme 0-0, Cebasek 2-10, LARSON 5-18, L’Hoest 0-0, Penninck 6-8, BOJOVIC 6-4.

Quarts : 28-10, 22-16, 24-21, 27-23.

Arbitres : MM Delange, Deblieck, Dehondt.