Basket

Le Spirou perd le dernier acte de 22 points sous l’impulsion de Walker !

"Le conseil que je donnerais au Spirou, c’est d’être très attentif à Erving Walker. C’est un excellent shooteur, surtout dans les moments chauds et dans le quatrième quart-temps." Ces mots, ce sont ceux de Jean Salumu, expatrié en Turquie depuis cet été. Et visiblement, en quelques mois, il a déjà eu l’occasion de se faire une opinion très précise sur le jeu pratiqué dans le pays.

Malheureusement pour les Carolos, soit ils n’ont pas écouté ce conseil, soit Walker était tout simplement trop fort. Toujours est-il qu’avant les dix dernières minutes, l’ailier américain n’avait inscrit que cinq petits points et était particulièrement bien muselé. Mais ça, c’était avant qu’il ne débute son show.

Trois points avec la faute, assists, lay-up… l’Américain de cette équipe de Karsiyaka était tout simplement inarrêtable. Et alors que le Spirou avait encore toutes les cartes entre ses mains pour s’offrir une belle victoire en Turquie (55-59 à l’entame du dernier quart), Erving Walker a fait plier, à lui seul, les Sambriens en inscrivant 18 points en dix minutes. Mais c’est toute la défense carolo qui a pris l’eau, encaissant 32 unités !

Et offensivement, plus rien ne rentrait. Les visiteurs loupaient cinq tirs primés consécutifs et il n’en fallait pas plus pour voir les Turcs prendre leurs distances et filer vers une victoire sévère dans les chiffres (90-72). Pourtant, pendant trente minutes, grâce au trio Mobley-Ford-Hervelle, les joueurs de Brian Lynch étaient dans le coup. Mais le réveil de Walker a mis fin aux espoirs carolos qui s’inclinent donc pour la deuxième fois face à cette équipe de Karsiyaka après le revers encouru au Spiroudome (77-86) il y a quelques semaines.

À présent, pour se qualifier, les Sambriens n’ont plus le droit à l’erreur. Il faudra absolument s’imposer face à Istanbul mercredi prochain à la maison avant d’aller chercher un succès à Groningen. Si les Carolos s’inclinent lors d’une de ces deux rencontres, il faudra alors certainement sortir les calculettes. Ce qui est certain, c’est que le Spirou est définitivement en négatif par rapport à ses adversaires du jour qui s’affichent avec un bilan de trois victoires pour une défaite, tout comme les Néerlandais de Groningen. Charleroi, lui, pointe à présent à deux victoires pour autant de défaites.


Karsiyaka : 33 sur 64 (7x3) ; 17 lf sur 22 ; 32 rbs ; 15 ass ; 20 fp.

Gailius 6, HENRY 14, MAREI 9, Ugurlu 6, WALKER 23, Aygunduz (-), CHATMAN 12, Dogan (-), ERULKU 9, Gulaslan 2, Guven 9, Hotamis (-).

Charleroi : 25 sur 56 (7x3) ; 15 lf sur 20 ; 29 rbs ; 22 ass ; 26 fp.

FORD 13, HAMMONDS 4, Hervelle 17, MARCHANT 2, Marnegrave 0, Demirtas (-), HUNT 7, LIBERT 6, Linhart 7, Mobley 16, Penninck 0.

Quarts : 20-21/14-13/21-25/35-13.