Basket L'ailier belge a marqué les esprits le week-end passé face à Mons.

En signant une évaluation de 45 le week-end dernier face à Mons, Hans Vanwijn a réalisé une performance très rare pour un joueur belge. Avec 28 points, 8 rebonds et 9 assists au compteur, l’ailier belge de 22 ans est même passé à deux doigts de réaliser un triple-double (au moins 10 unités dans 3 catégories statistiques différentes). "J’ai moi-même été surpris en consultant la feuille de stats après le match" , avoue-til. "Je ne pensais pas avoir atteint une telle évaluation personnelle. Christophe Beghin, l’assistant-coach, est directement venu vers moi en me disant : ‘Tu aurais pu faire un effort et arrondir à 50.’ (rires) Plus sérieusement, je suis surtout heureux d’avoir eu un tel impact avec une victoire à la clé dans un match serré. Face à Mons, j’ai joué le meilleur match de ma carrière jusqu’ici."

Sans l’apport de son nouvel espoir belge, décisif sur plusieurs actions en fin de match, les Giants n’auraient d’ailleurs sans doute jamais gagné ce match face à Mons après prolongation. En mettant le grappin sur Hans Vanwijn, à qui Charleroi et Ostende avaient également fait les yeux doux, les dirigeants anversois ont tapé dans le mille en lui faisant signer un contrat de 3 ans.

"Je reçois et ressens énormément de confiance depuis mon arrivée à Anvers", poursuit l’actuel meilleur joueur belge du championnat. "Aussi bien le coach que mes équipiers me permettent de jouer mon jeu et de prendre mes responsabilités sur le terrain. Le fait que Roel Moors désirait m’offrir une place de titulaire au poste 3 a fait la différence au moment de choisir ma nouvelle équipe. Je pense que c’est à cette position que je pourrai aller le plus haut pour la suite de ma carrière."

Celui qui rêve de jouer un jour en Euroleague occupe actuellement le haut de l’affiche en Belgique, en figurant au deuxième rang du classement des évaluations tout en étant le meilleur rebondeur de l’Euromillions League. Et malgré son jeune âge, il espère rester l’un des piliers de son équipe tout au long de la saison. "Je peux évidemment encore améliorer beaucoup de choses dans mon jeu mais le plus important est que je parvienne à rester régulier et consistant. Je ne peux pas me satisfaire d’un gros match. Je fais partie d’une équipe jouant le top en Belgique et je veux donc me montrer à la hauteur du challenge. Et s’il y a un trophée à la clé, ce sera la cerise sur le gâteau…"


BELGIAN LIONS : "Rater l’Euro était une grosse déception"

Touché aux ischio-jambiers à moins d’une semaine du départ pour l’Euro au mois d’août, Hans Vanwijn n’a pas pu suivre l’équipe nationale jusqu’en Turquie cet été. "Cela reste évidemment une grosse déception car il y avait eu plusieurs grosses semaines de préparation avant cela. Au début, j’avais un peu de mal à réaliser car on ne connaissait pas la gravité exacte de la blessure. Finalement, cela m’a permis de bien me préparer avec Anvers et de débuter la nouvelle saison dans les meilleures conditions. Mais j’espère pouvoir faire mon retour avec les Lions lors des qualifications pour le Mondial à la fin du mois de novembre."


LIMBURG UNITED : "Heureux d’avoir porté les couleurs limbourgeoises"

Né à Heusden-Zolder et joueur à Houthalen dans sa jeunesse, Hans Vanwijn a ses racines dans le Limbourg. Jouer en D1 pour Limburg United durant trois saisons (de 2014 à 2017) a donc été assez particulier pour lui. "J’étais content de pouvoir revenir à la maison et évoluer près de la famille. Ma deuxième année avec Limburg fut ma meilleure saison en tant que professionnel (NdlR : il fut d’ailleurs élu meilleur espoir belge de l’année) . On a aussi atteint la finale de Coupe de Belgique en 2017. Je suis heureux d’avoir pu défendre les couleurs d’un club limbourgeois au plus haut niveau."