Basket Mons - Pristiname. 20 h 30 L’Américain du club kosovar évoluait encore avec les Renards il y a quelques mois

Première rencontre dans le groupe G et déjà des retrouvailles. Ce soir, le public montois aura l’occasion de revoir à l’oeuvre J.J. Mann. La saison dernière, l’ailier américain était devenu l’une des pièces maîtresses de l’effectif d’Yves Defraigne et Frank De Meulemeester.

Mann n’avait tout simplement manqué aucune rencontre durant la campagne 2016-2017 pour un total de 42 apparitions. Avec ses 11 unités de moyenne, il s’était même imposé comme l’un des plus grands atouts offensifs montois, derrière évidemment l’intenable Tre Demps. Rapide et très mobile, l’ailier faisait parler ses facultés de pénétration tout en mettant en avant son jeu depuis la ligne des 3 points. Combatif, Mann n’hésitait également pas à se battre sur chaque rebond (5,6 de moyenne).

Mais ce soir, Mann sera dans le camp adverse et tentera de mettre à mal ses anciennes couleurs. L’ex-numéro 24 des Renards sera entouré d’une équipe plus que dangereuse. Le Sigal Pristina, c’est un peu le BC Ostende du Kosovo. En plus d’être le club le plus titré de l’histoire du basket-ball kosovar (13), Pristina reste sur quatre titres de champion consécutifs. C’est d’ailleurs ce qui lui avait valu une place au premier tour des éliminatoires pour la Champions League il y a quelques semaines. Mann et ses coéquipiers étaient cependant tombés sur une très belle formation biélorusse de Minsk… l’adversaire du Spirou Charleroi ce soir (voir ci-contre).

Outre l’ancien Montois, le Sigal Pristina ne possède pas moins de sept joueurs US dans son noyau. Mais les deux plus grandes menaces sont sans doute ailleurs. Andrew Lawrence, membre de l’équipe nationale de Grande-Bretagne qui avait perdu face à la Belgique à l’Euro 2017, pourrait rendre la vie dure à Chris Jones et Tre Demps, les meneurs montois. L’autre gros défi de la défense boraine sera de museler le capitaine Dardan Berisha, international polonais qui avait flambé lors du barrage face à Minsk (27 points avec 7 tirs à 3 points !).

Voilà Daniel Goethals et ses hommes prévenus. Une première victoire placerait en tout cas Mons sur de très bons rails dans ce groupe G.

Simon Hamoir