Basket

Jack Gibbs a côtoyé l’un des meilleurs joueurs de la planète.

Toujours très souriant, Jack Gibbs est arrivé à Charleroi avec un statut de rookie. Fraîchement sorti de l’université de Davidson, en Caroline du Nord, le nouveau meneur de jeu du Spirou déborde d’énergie et de motivation. L’Américain de 22 ans a signé un contrat d’une saison et espère donc éclater le plus rapidement possible pour emmener les Carolos vers les sommets. Cela passera par un premier très gros test ce samedi soir sur le parquet du Brussels.

Jack, comment vous sentez-vous dans votre nouvel environnement ?

"C’est vraiment différent des États-Unis. Ce n’est que la seconde fois de ma vie que je sors de mon pays. Il y a quatre ans, j’avais été en Italie pour mes vacances mais cette fois-ci, c’est encore autre chose. Mais mes nouveaux coéquipiers m’ont énormément aidé à me sentir comme chez moi. J’apprends beaucoup au niveau basket-ball."

C’est le coach Brian Lynch qui vous a appelé cet été ?

"Oui, il m’a vu jouer lorsque j’étais en Summer League à Las Vegas avec les Minnesota Timberwolves. Un peu après, il m’a téléphoné, j’ai reçu cette offre de Charleroi et j’ai été séduit par le projet. En plus, le contact est très facile car il est américain aussi. Beaucoup de mes étudiants coéquipiers ont des coaches allemands ou serbes et ils comprennent la moitié de ce qu’ils racontent (rire)."