Basket Jacques Stas ne tient pas à tirer un bilan trop négatif.

Au moment de tirer un premier bilan, Jacques Stas avait encore un peu de mal à juger la performance belge.

"Est-ce un échec ou pas ? Il y a en tout cas une grande déception, qui est normale, chez les coaches, les joueurs et tous ceux qui nous accompagnent. On y a vraiment cru", explique-t-il. "J’ai revisionné tous nos matches et la différence s’est souvent faite sur de petits moments clés. On s’est amélioré au fil de la compétition, après avoir souffert sur le plan médical à cause de ce virus, et notre élimination s’est finalement jouée dans les dernières minutes d’un match couperet face à la Turquie. Chaque équipe possède un pion fort parmis ses grands formats à l’image Porzingis en Lettonie, Mozgov en Russie ou encore Erdem dans la sélection turque. Il nous manque cela mais je ne vais pas savoir le sortir d’une boîte magique. Il faut en former dans les catégories d’âge. Il y a deux ou trois jeunes intéressants en U16 mais il faut aussi pouvoir faire évoluer ceux-ci sur les parquets de D1 en championnat afin qu’ils murissent réellement. Il faut donc que les clubs collaborent aussi à ce niveau."

Pour le manager sportif des Belgian Lions, pas question de prendre le dernier match face à la Serbie par-dessus la jambe même si la Belgique aura fort à faire face à des joueurs tels que Marjanovic ou Bogdanovic. "L’état d’esprit de l’équipe ne permettra pas de relâchement. Il faudra jouer un match sérieux dès le début et certains joueurs pourraient effectivement recevoir plus de temps de jeu que d’habitude. Mais nous aurons l’intention de faire bonne figure…"

Mondial 2019: sans Van Rossom, Lojeski et Lecomte en qualifications ?

La prochaine échéance importante pour les Lions sera désormais la campagne de qualification pour le Mondial 2019 en Chine qui débutera déjà dans 78 jours exactement. Versée dans le groupe E avec la France, la Russie et la Bosnie, la Belgique pourrait profiter de nombreuses absences dans les rang adverses puisque les joueurs NBA et Euroligue ne pourront être libérés par leur club en cours de saison.

Les Belges, eux, devront sans doute se passer de Matt Lojeski, qui jouera l’Euroligue avec le Pana, mais peut-être aussi de Sam Van Rossom si celui-ci devait rejoindre le Real Madrid qui le suit de très près afin de remplacer Sergio Llull, opéré des ligaments croisés et indisponible pour de longs mois. Il faudra aussi composer sans Manu Lecomte dont la dernière saison outre-Atlantique en NCAA ne lui permettra pas de rejoindre l’équipe nationale.

Calendrier (poule E) : 24/11/2017 Belgique-France 27/11/2017 Russie-Belgique 22/02/2018 Bosnie-Belgique 25/02/2018 France-Belgique 29/06/2018 Belgique-Russie 02/07/2018 Belgique-Bosnie