Basket Diminué, Braine menait de 12 points à moins de cinq minutes du terme et s'est incliné avec deux unités d'écart (69-71).

Ses rotations limitées à leur plus simple expression, on s’attendait à ce que les Castors souffrent face à Orenbourg. Ce fut effectivement le cas mais les Belges peuvent se mordre les doigts d’avoir vendangé une avance de 12 points. Un crédit chèrement acquis et que les Brainoises ont laissé filer en quatre petites minutes. Sans Anderson (cheville), Delaere (œil), et Razheva (cheville), l’exploit aurait été magnifique mais Braine a oublié de conclure. Au final, c’est l’équipe belge qui perd la rencontre, pas la Russe qui l’emporte.

L’absence de rotations et le manque de lucidité qui en découla s’étaient déjà signalés en première mi-temps. Une fois que la réussite bouda les Castors (jusque-là auteurs de quatre triples) et que Trahan-Davis était partie se ressourcer sur le banc après 11 excellentes minutes (22-21), Braine connut un premier coup de mou. Requinquées au repos (28-34), les Brabançonnes ne loupaient pas leur reprise.

Comme Ortiz et Mayombo prenaient leurs responsabilités à distance (3x3) et que Hamblin s’érigeait (enfin) en tour défensive avec 3 contres, l’équipe de Pascal Angillis avait retourné la situation à son avantage et menait 65-53 (36e).

Sa formation avait tout en main pour emporter un second succès mais l’impensable se produisit avec un 2-14 russe. À 67 partout, l’US Wheeler prit la rencontre en main et offrit au Nadezhda un succès inespéré. "Les filles peuvent être fières de ce qu’elles ont montré, observait Pascal Angillis. Elles se sont battues, ont montré du caractère et de la passion. Ce fighting-spirit sera important pour les prochaines échéances, à commencer par celle de samedi face aux Kangoeroes Malines."

La fiche du match

Quarts : 19-21, 9-13, 27-15, 14-22.

Castors : 28/62 (8x3), 5/6 LF, 38 reb., 12 ass., 14 ftes.

Devliegher -, ORTIZ 2-8, TRAHAN-DAVIS 10-5, Anderson (-), Razheva (-), Grzesinski 0-2, HAMBLIN 2-11, SAMUELSON 11-2, Mayombo 3-13.