Basket Malgré des infirmeries qui se vident, il reste des absents pour le match entre Liège et Anvers (ve. 20h30)

Liège qui s’en va affronter Anvers, on serait tenté d’écrire que c’est l’hôpital qui fait face à la charité ! C’est que les deux clubs collectionnent les forfaits pour blessures ces dernières semaines. Trois absents du côté anversois le week-end dernier (Clark, Lee et Schoepen), quatre dans les rangs liégeois quelques jours plus tôt face à Ostende (Cebasek, Deroover, Bojovic et Penninck) : les infirmeries débordent alors que dans l’emballage final de cette phase classique de la compétition, les back-to-backs se multiplient. Faut-il y voir un lien de cause à effet ?

Christophe Beghin, l’assistant-coach des Giants se veut nuancé, lui qui en connaît un bout en matière de blessures : "Je pense qu’il y a d’abord une part de malchance inhérente au sport de haut-niveau. Une fracture d’un doigt, une main qui se prend dans un maillot, une entorse car un pied retombe sur un autre, ce sont des impondérables. D’un autre côté, le manque de récupération dans certains back-to-backs qui se jouent à 24 h d’écart (vendredi puis samedi plutôt que dimanche), cela peut être un facteur aussi mais je n’y crois pas trop car on ne voit pas beaucoup d’élongations ou de déchirures. Des muscles qui lâchent, indiquant une surcharge mal gérée, c’est rare !"

Heureusement, Liège comme Anvers pourraient récupérer des joueurs ce vendredi. Toujours privés de Deroover, les Liégeois enregistreraient ainsi la rentrée de Cebasek alors que dans le camp adverse, Lee et Schoepen ont repris l’entraînement. Jason Clark, pour sa part, continue à se soumettre à de légères séances individuelles mais son retour n'est pas encore programmé.