Basket

Les transferts ont déjà marqué des points et les esprits

Devant un parterre tout acquis à sa cause au Poséidon de Woluwe-Saint-Lambert, le Brussels a réussi à s’arracher dans les dernières minutes (il était mené 69-78 à un peu plus de deux minutes du termes) pour enlever un succès – son premier cette pré-saison – face à Nanterre (82-80).

En tête en première mi-temps (22-30, 30-40 et 35-44 à la mi-temps), les Français (très adroits aux 6,75m en première mi-temps avec 6 triples) verront débouler des Bruxellois requinqués au troisième quart. Plus intransigeants en défense, ils n’encaisseront que 9 points pour repasser en tête à 59-53 (30e). Précis à l’image de Smith (4x3), percutant comme Walker (5 fautes provoquées) et polyvalent à l’instar de Stevens (13 points, 10 rebonds, 4 assists), les nouveaux renforts américains ont montré de belles choses et fait preuve d’un engagement qui a fait plaisir aux 600 personnes présentes.

Si il a eu fort à faire face au puissant Gamble (11/13 aux tirs), Ivica Radic (2,08m) a répondu avec ses armes. Pas le plus mobile et parfois hésitant, le Croate a de bonnes mains (7/12), est capable de tirer en périphérie, possède autant de placement que de métier et voit clair (6 assists). Le jeune Robeyns (6 points), a lui aussi, mis à profit les minutes offertes pour se mettre en évidence. Faites le compte, les transferts auront rapporté 90% des points bruxellois, de bon augure pour la suite.

Le seul point de questionnement après cette rencontre concernait l’état de santé de Peciukevicus, resté sur le banc et en proie à des maux de tête.

En fin de semaine, l’équipe de la capitale se rendra au tournoi de Vittel (région Grand Est) où elle affrontera les Allemands de Toebingen, descendants de Bundesliga 1. En finale/consolation, les hommes de Crevecoeur seont opposés au le vainqueur/battu de Nancy (Pro A France) – Crailshem (montant en Bundesliga 1).

Heureux du résultat («Je pense que le club a transféré juste, on peut viser le top-3»), Guy Muya a pas mal voyagé ces derniers mois. Récent diplômé (tout comme Ann Wauters) du « Fiba Europe TIME-OUT project » (http://www.fiba.basketball/europe/programmes/time-out) – projet de transition professionnelle initié par la Commission Européenne - après avoir suivi avec succès des séminaires à Ljubljana, Genève, Newcastle et Prague, Muya reste focalisé 100% sur le Brussels. Il réfléchit à son après-carrière en suivant notamment le module ‘Leadership & Management’ à la Newcastle Business School: «Ces séminaires furent très enrichissants. On nous a appris ce qu’est la gestion d’un club, l’organisation d’une fédération,.... En fait, on nous donne les outils pour le futur. Cela peut être très utile pour une fonction de dirigeant sportif. »


WOLU GALA BASKET (Woluwe-Saint-Lambert)

BRUSSELS 82

NANTERRE (Fra.) 80

Brussels : 32/54 (7x3), 11/13 LF, 27 reb., 17 ftes, 20 ass. RADIC 18, Loubry 3, FOERTS N. 2, Mertens (-), Lichodzijewski, Muya, Robeyns 6, STEVENS 13, Peciukevicius (-), Foerts J. 3, WALKER 15, SMITH 22.

Nanterre : 32/66 (8x3), 8/9 LF, 28 reb., 17 ftes, 18 ass. Morin 4, JUSKEVICIUS 13, Konate 6, GAMBLE 26, INVERNIZZI 8, WATERS 2, Palsson 9, Carne 4, Pansa 2, Senglin 6.