Basket Les Belgian Lions se sont lourdement inclinés pour leur premier match au tournoi de Toulouse (85-60).

Face à des Tricolores qui restaient sur un gros revers (-25) mardi dernier à Kaunas (Lituanie), nos compatriotes ont pourtant donné le change pendant près de quinze minutes pour mener 15-25 sur un panier de Maxime De Zeeuw. D’entrée de jeu pourtant, les Français qui avaient failli en défense trois jours plus tôt mettaient une grosse pression sur les hommes d’Eddy Casteels.

Si ceux-ci étaient menés 4-0, ils laissaient passer l’orage pour mener cette partie jusqu’en milieu de second quart. Mais l’écart enregistré à ce moment avait sans doute le don de réveiller les hommes de Vincent Collet, d’autant qu’il prenait l’option de rentrer ses grands formats. De quoi renverser la vapeur au gré d’un 14-2 qui laissait les Lions dans les cordes (29-27).

S’ils parvenaient à limiter la casse au repos (35-30), nos compatriotes avaient laissé les Bleus prendre confiance. Dès ce moment, ils tentaient de s’accrocher alors que, soutenus par leur public, les Français avaient trouvé la carburation qui leur avait fait défaut jusque-là. Le début du troisième quart confirmait l’euphorie locale puisque les Tricolores s’envolaient de 40-32 à 51-34.

Gillet et Van Rossom (3 x 3 pts) tentaient bien d’arrêter l’hémorragie au-delà des 6m75 (60-45) mais cela ne durait pas longtemps et les Bleus reprenaient leur marche en avant à 67-48. Si les Belges parvenaient un moment à stabiliser l’écart à 20 unités, les Bleus reprenaient leur marche en avant pour s’imposer finalement avec 25 longueurs d’avance.

Fiche du match:

France : 30 sur 56 (9x3); 16 lf sur 23; 39 Rbds, 19 fp. HEURTEL 1-3, LAUVERGNE 7-6, FOURNIER 5-10, DE COLO 0-12, DIAW 5-3, Tillie 1-2, Westermann 0-6, Poirier 6-0, Ouattara 4-5, Labeyrie 4-2, Toupane 0-0, Jackson 2-1.

Belgique : 24 sur 56 (7x3); 5 lf sur 12; 24 Rbds, 20 fp. Tabu Lecomte 4-0, Van Rossom 3-6, HERVELLE 0-6, MWEMA 5-0, TABU 2-0, Serron 2-5, SALUMU 1-5, Gillet 3-3, De Zeeuw 4-2, TUMBA 3-1, Vanwijn 0-2, Bako 3-0.

Quarts : 15-20, 20-10, 32-18, 18-12.


"On a trop vite baissé les bras"

Dominés physiquement par les Bleus, les Belgian Lions n’ont pas trouvé les ressources pour réagir.

Sous les yeux de Serge Crevecoeur venu de Pau en voisin, les Lions n’ont pas vraiment fait le poids face à une équipe de France revancharde. Comme l’avait dit Vincent Collet 24 heures plus tôt, le talent naturel des Français leur permet souvent d’assurer en attaque. C’est donc en défense qu’il leur fallait resserrer les boulons, ce que les Bleus se sont appliqué à faire avec succès après avoir été menés 15-25.

Jacques Stas ne pouvait que constater : “On sait que contre des équipes très physiques on sera en problème. Cela a été le cas ce vendredi soir. On a bien tenu pendant un quart d’heure et puis le coach adverse a fait rentrer ses grands formats. Le résultat ne s’est pas fait attendre puisque les Tricolores ont outrageusement dominé le rebond (39 à 24) ce qui leur a permis de dicter le tempo et de filer en transition.”

Pierre-Antoine Gillet abondait dans ce sens : “On n’a pas trop mal débuté. On était bien dedans jusqu’au moment où, en nous battant physiquement, ils nous passent un 14-2. Là on n’a pas réagi comme on aurait dû. On a trop vite baissé les bras. On sait pourtant que l’on peut compenser même quand on est dominé physiquement, on l’a démontré face aux Espagnols. Mais là on n’a pas pu le faire. Pour y arriver, il faut que tout le monde soit au top, ce qui n’était pas le cas ce soir. Il ne faut pas s’arrêter à ce mauvais résultat mais tout de suite se focaliser sur le prochain match contre l’Italie”, notait l’ex-intérieur d’Ostende.

Dans le camp français, Vincent Collet se disait évidemment satisfait : “La Belgique nous a embêtés avec sa mobilité mais nous avons pu répondre via notre vitesse d’exécution. Je suis convaincu qu’on pourra surprendre beaucoup de monde à l’Euro”, concluait le sélectionneur tricolore.


Deux victoires en 10 ans

Sur les dix dernières années, la Belgique a affronté l’équipe de France à onze reprises. Les Belgian Lions se sont inclinés lors de six des sept derniers matchs amicaux face aux Bleus, tous joués dans l’Hexagone. La seule victoire a été décrochée à Gravelines en 2012 (57-63). En 2008 et 2009, les deux pays voisins se sont aussi croisés à quatre reprises lors des qualifications pour l’Euro avec un seul succès pour les Belges, sur le parquet d’anvers (70-66). La lourde défaite encaissée ce vendredi par les Lionsn’est cependant pas la plus sévère. En 2011, ils s’étaient inclinés 77-44 en préparation à Liévin.