Basket Mal embarqués après la première levée de leur triple affrontement, les hommes de Laurent Costantiello se sont bien repris ensuite pour boucler mardi dernier cette semaine de vérité face à Louvain. 
 
Alors qu’ils avaient disputé le premier match avec leurs deux meneurs fortement gênés par des douleurs dorsales, le retour de ceux-ci aux affaires a coïncidé avec le sursaut attendu par le staff et les supporters. Avec à la clé deux succès au SportOase et une qualification pour les quarts de finales de la Coupe.
Bien sûr on peut s’inquiéter de la propension qu’ont les Liégeois à perdre le fil en fin de partie mais ce que l’on retiendra surtout c’est qu’à 8 minutes du terme, mardi soir, ils s’étaient forgés une avance de 30 ( !) longueurs qui en dit long sur les potentialités offensives de cette équipe, du moins face à des adversaires à leur portée. 
 
« On ne doit pas chercher à calculer. Notre jeu est basé sur un rythme « up tempo » avec des tirs en première intention - une philosophie théorisée voici dix ans par Mike D’Antoni aux Phoenix Suns de l’époque Steve Nash NDLR – et on ne doit pas s’en écarter car dès qu’on perd ce rythme on se met à rater ». 
 
Et comme la défense des Principautaires est encore loin d’être leur point fort, ils se loupent comme face à Mons ou se font très peur comme à Louvain…
Pour autant Laurent Costantiello ravi de cette qualification ne tire pas sur sa défense : « On a déjà fait de gros progrès, y compris à l’intérieur et on continuera à travailler. Notre problème c’est la lecture du jeu pour certains de nos américains ainsi que de grosses absences. Des moments où tout semble s’arrêter pour laisser un adversaire totalement seul… » 
 
Ces « trous d’air » que les Liégeois sont les seuls encore à connaître, il faudra absolument les éviter face à Willebroek ce vendredi soir. Avec Badji et un nouveau meneur qui semble la copie conforme de Wesley Channels, Les Kangoeroes semblent en effet mieux armé sur le papier que Louvain.
Mais au Country-Hall, devant leurs supporters, les Sang et Marine entendent bien renouer avec leur réputation d’équipe très difficile à manier à domicile. Ils aimeraient surtout réaliser une passe de trois succès de rangs qui leur donnerait pour la suite un avantage psychologique face à Louvain et Willebroek dans le bas du tableau. « On aurait en tous réussi notre mois d’octobre » sourit Laurent Costantiello qui de la sorte aurait déjà marqué quelques points face aux sceptiques de tous bords.