Basket En finale des playoffs, le joueur belge et ses coéquipiers ont écarté l'Olympiacos, leur rival historique.

En football comme en basket-ball, c'est toujours un événement énorme lorsque le Panathinaikos affronte l'Olympiacos. Que dire alors lorsqu'il s'agit d'une cinquième manche de playoffs et que le titre tombe au bout des 40 minutes ? C'est cet engouement exceptionnel qu'a vécu Matt Lojeski ce dimanche soir.

D'autant plus que le Belgian Lions jouait face aux couleurs qu'il a portées durant quatre saisons (2013-2017) avant de passer dans le camp "ennemi". L'ailier belge de 32 ans ne s'est pas pour autant laissé démonter. Que du contraire. En 23 minutes sur le parquet du Pana, Matt Lojeski a planté 12 points, capté 4 rebonds, délivré 4 assists et provoqué 6 fautes devant les yeux de Giannis Antetokounmpo, star des Bucks de Milwaukee en NBA, présent pour l'occasion. Des statistiques qui lui offrent même le meilleur index de son équipe pour cette cinquième manche des playoffs (84-70).

Le Panathinaikos s'impose donc finalement 3 manches à 2 devant l'Olympiacos et soulève le 36e titre de son histoire, le second de suite. Pour Lojeski, il s'agit de son troisième trophée de champion de Grèce, après ceux remportés en 2015 et 2016... avec l'Olympiacos.

Lojeski va désormais se tourner vers l'équipe nationale après quelques jours de repos. Les Belgian Lions préparent les deux dernières rencontres de qualifications pour les championnats du Monde 2019. Ils se retrouvent à partir de ce lundi pour un stage à Spa. Le 21 juin, la Belgique disputera un match de préparation face aux Pays-Bas au Hall du Paire à Pepinster. A partir du 25 juin, la préparation se poursuivra à Anvers avant les deux matches de qualification à la Lotto Arena, face à la Russie le 29 juin et la Bosnie-Herzégovine le 2 juillet.