Basket Maxime Depuydt, conscient que l’affaire est mal engagée pour le Brussels.

Corrigé de 26 pts (85-59) à Ludwigsburg (Allemagne) lors de la manche aller du tour préliminaire de la Champions League, le Brussels va devoir renverser une montagne pour participer à cette compétition pour la première fois de son histoire.

Gênés par le pressing tout-terrain des Allemands, les Bruxellois n’ont jamais trouvé la parade et étaient déjà loin derrière à la fin du premier quart (22-6) ! "Courir derrière le score, en Belgique, c’est encore possible parfois de revenir mais à ce niveau, cela se paye cash", note Maxime Depuydt, certainement l’un des meilleurs Bruxellois vendredi soir.

Reste que maintenant, il y a un match retour à jouer ce lundi à Neder. Si la qualif risque d’être compliquée à aller chercher, le Brussels a une revanche à prendre. "Pour être franc, c’est quand même difficile d’encore croire à la qualification", avoue l’ailier du Basic-Fit. "Maintenant, on est à la maison et même si on n’arrive pas à refaire l’average, ce serait pas mal de gagner ce match. J’ai envie de jouer cette Champions League et on ne sait jamais ce qui peut arriver. Par contre, on devra être meilleur au niveau de l’énergie car je pense qu’en ce qui concerne le talent, on n’a rien à leur envier."

Repositionné à la mène suite à la blessure d’Augustas Peciukevicius, Maxime Depuydt a tiré son épingle du jeu et se sent bien dans le nouveau système mis sur pied par Laurent Monier. "Personnellement, je pense que j’ai fait un match était correct. J’ai soulagé Domien (Loubry) en distribution et je ne pense pas avoir fait trop de bêtises. J’ai bien contrôlé le tempo et j’ai apporté un peu de scoring."

Et du scoring justement, on pourrait en voir de plus en plus sur la feuille de stats de Maxime Depuydt cette saison. Pour preuve : pour cette première en Champions League, il a pris 11 shoots, lui qui tourne à la moitié en moyenne en championnat. "Je sais que Laurent (Monier) est à 200 % derrière moi et il veut que je sois un pion majeur dans l’équipe. Il me pousse et il a réussi à me libérer. Je ne me pose plus de question et je croise les doigts pour faire une bonne saison."

Au niveau individuel, elle semble en tout cas être sur les bons rails. Reste maintenant à trouver de la consistance offensivement car en défense, Maxime Depuydt a déjà prouvé qu’il avait tout ce qu’il faut pour gêner les meilleurs attaquants.