Basket

En à peine 24 heures, Bruxellois et Montois vont s'affronter à deux reprises. Quels sont les enjeux de cette double confrontation ?

Les enjeux du Brussels : consolider la 8e place

Huitième avec trois succès d'avance sur Liège et Limburg mais quatre de retard sur Willebroek, les Bruxellois ne pourront sans doute plus atteindre la septième place. Affronter Ostende au premier tour des playoffs pour un remake de la finale de 2017 sera donc inévitable.

Ce back-to-back, ainsi que les quatre dernières sorties de la saison, seront donc l'occasion de conforter cette dernière place qualificative pour les playoffs. Mais surtout de se préparer psychologiquement, tactiquement et physiquement à croiser le fer avec le sextuple champion en titre...

Les enjeux de Mons : empêcher Willebroek et Limburg de revenir

Comme pour le Brussels, les dés semblent déjà jetés pour Mons. En tout cas en ce qui concerne la possibilité de grimper d'une place au classement avant les playoffs. Avec ses quatre succès d'avance sur les Renards, Alost paraît inaccessible même si tout est mathématiquement encore possible. Les Montois doivent plutôt se tourner vers l'arrière. Surtout que la menace est double.

Willebroek et Limburg ne possèdent que deux longueurs de moins que Mons. Autant dire que les Montois ne peuvent pas passer au travers de ce back-to-back. Au contraire, ils ont l'occasion de frapper un grand coup. Car, parallèlement, Willebroek et Limburg doivent respectivement se farcir deux fois Alost et Ostende. Cette cinquième place pourrait donc se concrétiser encore davantage à l'issue du week-end.

© DR

Le facteur X : la santé physique des Bruxellois

Lorsque son groupe tourne au complet, le Brussels reste l'une des formations les plus difficiles à battre de la ligue. Laurent Monier doit cependant trop souvent composer sans plusieurs cadres. Face à Ostende le week-end dernier, Muya et Smith avaient par exemple dû déclarer forfait. Alors que Lichodzijewski n'était pas à 100% physiquement. Les trois joueurs sont désormais aptes à jouer mais la gestion de leur temps de jeu sur cette double confrontation sera un élément déterminant. Surtout pour Muya, 34 ans, et Licho, 33 ans. 

La dernière confrontation : Loubry avait assomé Mons

Le 21 janvier, le Brussels l'emportait chez lui au bout d'un match complètement fou (72-71). Tout s'était joué dans les ultimes secondes. Les Montois pensaient avoir fait le plus dur en prenant l'avance à 6 secondes du terme (69-71). Mais c'était sans compter sur un triple venu d'ailleurs signé Domien Loubry. Au match aller, en novembre, les Montois avaient par contre plié le duel (81-68).

© BELGA