Basket

La réunion de crise organisée la veille n'a pas servi d'électrochoc: les Cleveland Cavaliers ont concédé mercredi leur quatrième défaite consécutive face aux Indiana Pacers (124-107) sur leur parquet.

C'est le bon moment pour venir à Cleveland et pour tordre le cou à de mauvaises habitudes: après les New York Knicks qui ne s'étaient plus imposés dans l'Ohio depuis trois ans, les Indiana Pacers ont stoppé leur série de neuf défaites consécutives dans la salle des Cavaliers, qui remontait à mars 2014.

Les Pacers qui ont perdu cet été Paul George, parti à Oklahoma City, n'ont pourtant pas --sur le papier-- un effectif à faire trembler Cleveland.

Mais les joueurs de son cinq majeur ont tous marqué plus de 10 points, emmenés par Thaddeus Young (26 points) et Darren Collison (25 pts).

La superstar de Cleveland LeBron James a lui inscrit 33 points, mais il a perdu huit ballons.

Ses coéquipiers n'ont pas été plus habiles, avec en particulier une maladresse inhabituelle à trois points (22,6% de réussite), l'un des points forts de l'équipe qui a disputé les trois dernières finales NBA.

Et pour couronner le tout, Tristan Thompson a quitté ses coéquipiers sur blessure à un mollet en fin de 2e période.

'Tout est difficile'

"Tout est très difficile en ce moment pour nous (...) On n'arrive pas à jouer à notre niveau pendant 48 minutes", a admis LeBron James.

"L'équipe est touchée", a admis "King James".

Piètre consolation, il a dépassé le seuil des 30 points pour la 400e fois de sa carrière, rejoignant cinq légendes de la NBA, Michael Jordan (562 matches à 30 points et plus), Wilt Chamberlain (515), Karl Malone (435), Kobe Bryant (431) et Kareem Abdul-Jabbar (429).

Après ce troisième revers à domicile, Cleveland se retrouve en fond de classement à la 13e place (3 v-5 d) de conférence Est.

Mais son retard sur le leader, Boston, n'est pour l'instant "que" de trois victoires.

Les Celtics ont eux enchaîné une sixième victoire de suite (6 v-2 d) en écrasant Sacramento 113 à 86 avec 22 points de Kyrie Irving qui a quitté Cleveland cet été pour ne plus être dans l'ombre écrasante de LeBron James.

Si Boston, battu en finale de conférence l'an dernier par Cleveland, était attendu à ce niveau, Orlando continue de surprendre.

Le Magic qui n'a plus disputé les play-offs depuis 2012, a conforté sa deuxième place en s'imposant à Memphis 101 à 99.

Fournier encore en vue

La franchise floridienne a fait la différence dans un match très serré au début du 4e quart-temps en prenant huit points d'avance (83-75).

Son international français Evan Fournier a fini la rencontre avec 22 points et une réussite de 9 sur 16 au tir.

Parmi les autres Français en lice mercredi, Frank Ntilikina s'est incliné avec les New York Knicks face aux Houston Rockets (119-97) de James Harden.

L'ancien Strasbourgeois, choisi en 8e position de la Draft 2017, du jamais-vu pour un joueur français, n'a marqué que deux points (1 sur 7 au tir) en 26 minutes et a perdu trois ballons, mais a réussi 8 passes décisives.

Les Knicks qui venaient d'enchaîner trois victoires consécutives, ont enregistré leur 4e défaite de la saison, tandis que Houston a repris les commandes de la conférence Ouest (6 v-3 d).

Rudy Gobert a permis à son équipe, Utah, d'arracher une prolongation face à Portland en marquant le panier de l'égalisation à quelques secondes de la sirène.

Le Jazz s'est finalement imposé 112 à 103 et reste invaincu à domicile (5 v-3 d) grâce aux 16 points et 10 rebonds de son pivot français et aux 30 points de l'Espagnol Ricky Rubio.