Basket Le Top, le Flop, le Facteur X, le Chiffre et la Leçon, voici tout ce qu'il faut savoir sur le deuxième match de ces Finals NBA

Le Top: Le big three des Warriors


Comment faire pour les arrêter? Quand Steph Curry, Kevin Durant et Klay Thompson jouent à ce niveau, cette équipe des Warriors est tout simplement injouable. Lors de ce Game 2, le Big Three de Golden State a été incroyable à commencer par Steph Curry (voir ci-dessous) qui termine la rencontre avec  33 points, 8 passes et 7 rebonds. De son côté, Kevin Durant a été "Monsieur Presque Parfait" avec 26 points (10/14 aux tirs) en plus de 9 rebonds et 7 passes. Quant à Klay Thompson, qui jouait sur une cheville, c'est lui qui a lancé les Warriors sur la bonne voie en plantant quelques gros shoots. Il termine ce match avec 20 points (8/13 aux tirs dont 3x3). Avec un Big Three à 79 unités, sans oublier l'impact sur le terrain, Golden State s'est assuré une victoire assez facile et peut aller dans l'Ohio avec le plein de confiance.

© DR


Le Flop: Le duo Smith-Clarkson


Après son incroyable bourde en fin de match, on attendait une réaction du fantasque JR Smith. Si celle-ci a bien eu lieu en début de match avec un JR Smith plutôt agressif offensivement qui a attaqué l'arceau, la suite fut, une nouvelle fois, plus compliquée pour l'ailier des Cavs qui termine cette rencontre avec un triste 2/9 aux shoots et cinq malheureux petits points. Même chose pour Jordan Clarkson qui semble toujours être en mode "Lakers" et pas encore en mode "Finals". L'ancien joueur de LA semble complètement perdu sur le terrain et continue d'enchaîner les mauvais choix en attaque. Reste à espérer que l'air de l'Ohio lui sera bénéfique car les Cavs ont besoin de ses points pour s'imposer.

© DR


Le facteur X: le duo Livingston-McGee


Intrônisé dans le cinq de base des Warriors, le pivot Javale McGee, qui a souvent fait la Une pour ses frasques et ses ratés, n'a, cette fois-ci, pas loupé sa prestation. Impliqué par ses coéquipiers, le pivot inscrira d'ailleurs les premiers paniers de Golden State, de quoi lui donner confiance. Il termine la rencontre avec 12 points (6/6 aux tirs) sans oublier une bonne intensité défensive. De son côté, Shaun Livingston continue d'impressionner en sortie de banc. Généralement plus grand que ses adversaires, le meneur n'hésite pas à profiter de cet avantage de taille pour faire la différence. Lui aussi termine cette rencontre avec un bulletin parfait de 10 points (5/5 aux tirs) sans oublier de capter également cinq rebonds.

© DR


Le chiffre: 9


Et un record aux tirs de plus pour Steph Curry qui a eu un véritable coup de chaud lors de ce Game 2. En effet, Baby Face, qui termine la rencontre avec 33 points au compteur, a planté neuf tirs primés (sur 17 tentatives) et bat le record du nombre de trois points inscrits dans un match de Finals! Encore une fois, le meneur des Warriors a planté des tirs énormes car on ne peut pas dire que la défense n'était pas présente avec à chaque fois (ou presque) une main devant son visage au moment de shooter. Mais pour Steph Curry, ce n'est pas un problème. Encore une soirée historique pour Baby Face!

© DR


La leçon


2-0! Si les Cavs espéraient prendre un match avant de rentrer dans l'Ohio, il n'en fut finalement rien et les Warriors ont assuré l'essentiel à la maison. Mais être mené de la sorte, pour Cleveland, ce n'est plus un problème. C'est même une habitude. C'était déjà le cas en 2016 et en 2017 lors des Finals mais également plus récemment lors de la finale de conférence à l'Est face à Boston. Mais ce qui est inquiétant, c'est que les Warriors semblent être total contrôle alors que LeBron James semble accuser le coup physiquement (et peut-être mentalement à force de devoir tout faire). On a vu quelques attitudes étranges dans le chef du King qui n'est pas revenu en défense après une perte de balle et qui semblait résigné après les multiples erreurs défensives de ses coéquipiers sur des actions pourtant connues des Warriors avec, par exemple, un simple give-and-go où Steph Curry termine dans le coin avec un triple. Ce Game 3 s'annonce déjà décisif: si les Cavs ne l'emportent pas, on pourra dire que la série est pliée.