Basket Le Top, le Flop, le Facteur X, le Chiffre et la leçon, voici notre débrief de la victoire de Golden State sur le parquet des Cavs

Finalement, ce Game 4 est le seul qui n'a pas tenu ses promesses tant la différence de niveau entre les deux équipes était importante. Dès le début, les Warriors ont pris les choses en main et à la fin du troisième quart, la mess était déjà dite!

Le Top: Le duo Durant-Curry


> 57 points (19 sur 44 aux tirs dont 7x3), 18 rebonds, 14 passes, 6 contres et 4 interceptions

L'un a été élu MVP des Finals (Kevin Durant) et l'autre, Steph Curry, aurait très bien pu l'être avec un dernier match à 37 points après être complètement passé à côté de son Game 3. C'est d'ailleurs la régularité de KD qui lui permet d'obtenir son deuxième titre de MVP des Finals consécutif. Mais tout au long de la série, le duo s'est montré intraitable. Si Klay Thompson n'a jamais trouvé le rythme, les deux autres all-star ont été monstrueux. Kevin Durant a été d'une régularité incroyable avec des pourcentages aux shoots complètement dingues. Pour faire simple: personne, même pas LeBron James, n'a été ne fut-ce qu'en mesure de le ralentir sur ces quatre matches. De son côté, Steph Curry a fait du... Steph Curry. Insolent de culot, il a encore rentré des tirs qui viennent d'on ne sait où et quand il était en difficulté avec son shoot, il a démontré toute sa dextérité en pénétration pour s'offrir des lay up faciles. Plus que jamais, ce duo Durant-Curry a marché sur ces Finals et ce Game 4 en est la parfaite représentation.

Le Flop: Le supporting cast de LeBron James


On savait que LeBron James était seul dans son équipe mais à ce point, c'est inquiétant. Si le King a été un peu plus effacé sur ce dernier match, certainement dû à la fatigue de ses 104 matches de saison cette année, ses coéquipiers ont été catastrophiques. Que ce soit George Hill (1 sur 7 aux tirs), Kevin Love (4/13), Jeff Green (2/8) ou encore Kyle Korver (0/6) et Rodney Hood (4/14), aucun joueur n'a été en mesure d'apporter un petit quelque chose offensivement. Dans ces conditions, c'est compliqué de même espérer rivaliser avec une armada telle que celle des Warriors.

© DR


Le Facteur X: André Iguodala


> 11 points (4 sur 8 aux tirs dont 3x3), 2 rebonds, 2 interceptions et 2 contres

MVP des Finals il y a quatre ans, Iggy était légèrement blessé au début de la série et a loupé quelques matches de playoffs. Mais une fois qu'il a signé son retour, c'était également la fin des espoirs pour les Cavs. Connu pour sa défense, il a réussi à limiter le King durant ce Game 4 alors que de l'autre côté du terrain, dès la première mi-temps, il a mis la pression sur la défense de Cleveland en rentrant notamment trois bombes. Joueur de grand talent, Andre Iguodala a su mettre son ego de côté pour se fondre à merveille dans le collectif des Warriors. Résultat: trois titres de champion NBA.

Le chiffre: 104


Après avoir joué le 82 matches de saison régulière, une première pour LeBron James, le King termine la saison sur les rotules. Et on le serait à moins. Au final, LeBron James a disputé 104 matches cette année! Un chiffre hallucinant à 33 ans d'autant plus qu'il ne s'est pas contenté d'uniquement monter sur le terrain. Il a souvent dépasser les 40 minutes à tout faire sur le parquet tant le manque de talent était criant au sein de cette équipe des Cavs.

La Leçon


 4-0! Ce coup de balai risque de faire très mal aux Cavs qui étaient pourtant à un moment charnière de leur histoire. En effet, les fans de Cleveland ont peut-être vu le dernier match de LeBron James avec le maillot des Cavs cette nuit. Libre de se libérer de son contrat cet été, le King a tout le loisir de signer là où bon lui semble et vu le fiasco de cette finale, on voit mal comment il pourrait remplier dans l'Ohio. Et si cela devait se confirmer, les années à venir risquent d'être très compliquées et longues pour les fans des Cavs à la vue de l'effectif actuel qui, sans LeBron, n'est même pas taillé pour atteindre les playoffs. De l'autre côté, l'avenir semble radieux pour les Warriors avec un troisième titre en quatre ans. L'hégémonie de Golden State sur la NBA pourrait perdurer car tant Klay Thompson que Kevin Durant ont déjà annoncé qu'ils n'avaient pas spécialement envie de quitter la Californie. Les autres franchises peuvent trembler: si cela se confirme, il ne va pas falloir se louper lors de l'inter-saison pour tenter de rivaliser avec cette armada.

Le résumé en vidéo