Basket

Golden State n'a pas fait de détails face à Cleveland lors de la finale 2018 et a remporté son troisième titre NBA en quatre ans vendredi, tandis que LeBron James a perdu sa sixième finale et a peut-être disputé son dernier match sous le maillot des Cavaliers.

Le suspense, déjà mince avant le coup d'envoi de ce quatrième match, n'aura duré que quelques minutes: le temps pour Stephen Curry de marquer plus de points (12) en six minutes que durant tout le match N.3 (11).

Avec Curry, survolté, et Kevin Durant, toujours aussi implacable, Golden State, porté en défense par Draymond Green, était bien trop fort pour Cleveland qui a perdu son quatrième match de suite 108 à 85 et a été balayé quatre victoires à zéro, comme lors de la finale 2007 face à San Antonio.

Après ce sixième sacre, le deuxième de suite, les Warriors sont désormais la troisième équipe la plus titrée de l'histoire, à égalité avec les Chicago Bulls de Michael Jordan, derrière Boston et les Los Angeles Lakers, sacrés respectivement 17 et 16 fois.

Golden State a débuté idéalement ce match N.4 en prenant rapidement onze points d'avance (24-13) sous l'impulsion de Stephen Curry qui, deux jours après l'un des pires matches de play-offs de sa carrière, a marqué 37 points.

Durant MVP comme en 2017

Cleveland a bien tenté de se rebeller durant le 2e quart-temps et a pris brièvement l'avantage (39-38), mais les Warriors, avec leur impressionnant potentiel offensif, étaient bien trop forts avec Curry, Kevin Durant, auteur d'un "triple double" (20 pts, 12 rbds, 10 passes) et élu pour la deuxième année de suite meilleur joueur (MVP) de la finale, et Klay Thompson (10 pts).

Ils ont pris le large, comme souvent cette saison, durant le 3e quart-temps pour compter jusqu'à 21 points d'avance (86-65) et n'ont plus été inquiétés.

"Cela a été une saison plus compliqué que les précédentes mais on a répondu encore présent, c'est d'autant plus beau", a rappelé Curry, en référence notamment à la finale de la conférence Ouest où ses Warriors, menés 3 à 2, ont été au bord de l'élimination face aux Houston Rockets (4-3).

"Cela a été une longue saison, on a connu beaucoup de problèmes et de blessures, mais on a retrouvé notre défense au meilleur moment, dès le début des play-offs", a insisté de son côté son entraîneur Steve Kerr.

"Le meilleur joueur du monde"

Cette lourde défaite marque peut-être la fin de l'ère LeBron James à Cleveland, l'équipe de sa région natale où il a fait ses débuts NBA en 2003 et où il est revenu en 2014 après quatre saisons et deux titres à Miami.

Il arrive en fin de contrat en juillet et après avoir perdu une sixième finale, il pourrait répondre aux sirènes de Houston, Philadelphie ou des Los Angeles Lakers.

A 33 ans, "King James" a réalisé de l'avis général la meilleure saison de sa carrière, mais son palmarès reste bloqué à trois titres NBA, deux avec Miami (2012, 2013) et un avec Cleveland (2016).

Limité à 23 points vendredi, il a suivi la fin du match du banc, non sans avoir reçu une (dernière?) ovation des supporters de Cleveland à sa sortie du terrain à trois minutes de la fin du temps réglementaire.

Son entraîneur Tyronn Lue n'a pas évoqué l'avenir de sa superstar: "Notre saison a été difficile, après tout ce qu'on a vécu, l'équipe a fait son maximum, pas beaucoup de gens nous voyait aller aussi loin", a-t-il rappelé.

"LeBron est le meilleur joueur du monde, il a tout donné tout au long de cette saison", a conclu Lue.