Basket Après deux petites semaines de compétition, on dresse un premier bilan avec le Top 3 et le Flop 3 de ce début de saison

TOP 3

1) Detroit Pistons

Qui aurait pu prédire qu'après sept matches, les Detroit Pistons seraient en tête de la conférence Est?  Mieux même: qui aurait pu prédire que les coéquipiers d'André Drummond mettraient au tapis des équipes comme Golden State et les Clippers en déplacement, s'il vous plaît, juste après s'être offert les Wolves à la maison! Soit trois grosses écuries de la conférence Ouest. Il semblerait que les Pistons aient retrouvé leur identité défensive avec l'arrivée du pitbull Avery Bradley (des Celtics) dans l'effectif. Dans la raquette, Drummond continue de manger du rebond alors que Tobias Harris s'occupe du scoring en compagnie de Reggie Jackson enfin débarassé de ses pépins physiques. Certes, ce n'est que le début de la saison mais le renouveau de la Motown fait plaisir à voir et aller s'imposer là-bas risque de ne plus être une partie de plaisir.

© AFP


2) Memphis Grizzlies

Tous les ans, c'est la même chanson pour les Grizzlies. Chaque année, l'effectif semble un peu étroit et limite et chaque fois, Memphis fait le boulot sur le terrain. Emmenés par un Marc Gasol qui s'impose comme l'un des meilleurs pivots de la NBA, les Grizzlies pointent tout en haut de la redoutable conférence Ouest. Double vainqueur de Houston depuis le début de la saison sans oublier une victoire face aux Warriors, Memphis a connu une petite erreur de parcours à Dallas pour s'afficher avec un bilan de 5 victoires pour une défaite. Si Marc Gasol continue sur cette lancée et que Mike Conley suit le mouvement, on devrait encore une fois revoir les Grizzlies en playoffs malgré un effectif court sur papier.

© AFP


3) Orlando Magic et Los Angeles Clippers

Emmené par un duo européen Fournier-Vucevic exceptionnel, le Magic d'Orlando déjoue tous les pronostics depuis le début de la saison régulière. Des victoires face aux Cavs, aux Spurs et au Heat, les Magiciens impressionnent, comme les coups de chaud à plus de quarante points d'Aaron Gordon et de Nikola Vucevic. Derrière, l'arrivée de Jonathon Simmons porte ses fruits et les jeunes pousses comme Jonathan Isaac ont déjà laissé entrevoir de bonnes choses. Il serait étonnant que le groupe tienne le rythme mais l'avenir pourrait ne pas être si noir que prévu. De l'autre côté des Etats-Unis, les Clippers de Los Angeles ont particulièrement bien digéré l'après Chris Paul parti chez les Rockets. Avec un effectif certainement mieux balancé qui a vu l'arrivée de Patrick Beverley et de Danilo Gallinari, les Clippers réalisent un incroyable début de saison dans le sillage d'un Blake Griffin complètement libéré et qui s'affirme comme le véritable patron de cette équipe. Le départ de Chris Paul semble l'avoir relâché et quand on connait le potentiel du gaillard, il n'est pas impossible que les Clippers viennent jouer les trouble-fêtes tout au long de la saison derrière les grosses écuries.

© AFP


4) Les mentions

Parmi les autres bonnes surprises de ce début de saison, on se doit de citer les Pacers qui ont trouvé avec le duo Sabonis-Oladipo de quoi compenser le départ de Paul George alors que Myles Turner se trouve pour le moment à l'infirmerie. Enfin, Brooklyn que l'on pensait retrouver en bas de classement réalise un bon démarrage dans le sillage de son nouveau meneur, D'Angelo Russell. A l'Ouest, Portland commence fort avec son trident Lillard-McCollum-Nurkic alors que dans le même temps, les Spurs pourtant privés de leur star Kawhi Leonard n'ont perdu que deux petits matches. Encore une fois, Gregg Popovich a réussi à faire des miracles...

© AFP


FLOP 3

1) Cleveland Cavaliers

Avec les arrivées d'Isaiah Thomas (blessé), Jae Crowder, Derrick Rose ou encore Dwyane Wade, on pensait que les Cavs de LeBron James seraient armés pour vivre une saison régulière tranquille tout en haut de la conférence Est. Mais il semblerait que la sauce ait du mal à prendre dans l'Ohio. Il faut dire que sans l'accabler, le coach de Tyronn Lue est très certainement loin d'être irréprochable tant le fond de jeu de Cleveland est extrêmement pauvre en ce début de saison. D'ailleurs, LeBron James est à présent obligé de jouer meneur pour faire tourner l'équipe. Et encore, c'est un grand mot de dire tourner l'équipe car les Cavs viennent d'enchaîner avec trois défaites consécutives à la maison contre les Nets et les Pelicans et en déplacement... à New York! Certes, Cleveland sera au rendez-vous cette saison mais il est grand temps quand même que le groupe passe la deuxième sinon le King risque de pousser une (petite) gueulante...

© AFP


2) Golden State Warriors

Est-ce par manque de motivation ou par arrogance, mais le début de saison des Warriors est loin de répondre aux attentes. Golden State semble plutôt fébrile pour le moment. Pour preuve, les réactions de Steph Curry (qui balance son protège-dents sur l'arbitre) ou de Kevin Durant (qui montre aux supporters qu'il a une bague de champion) après la défaite chez les Grizzlies en disent long... Alors non, il n'y a pas le feu dans la maison jaune car contrairement aux Cavs, l'effectif et le collectif sont bien présents, mais il est quand même temps que les Warriors retrouvent leur fond de jeu car la lutte s'annonce rude dans la conférence Ouest plus serrée que jamais après un été hors normes.

© AP


3) Oklahoma City Thunder

Les attentes étaient énormes du côté d'OKC après les arrivées de Paul George et de Carmelo Anthony mais il faudra encore... attendre avant de voir ce trident jouer de concert. Si Russell Westbrook reste le chef d'orchestre de cette équipe (il vient de réaliser un nouveau triple-double qui fait de lui le seul joueur de l'histoire à en avoir réalisé un contre chaque franchise NBA), derrière, l'alchimie n'est pas encore parfaite. Déjà battu deux fois par Minnesota qui est aussi en reconstruction, le Thunder doit encore trouver la bonne carburation.

© AP


4) Les mentions

On s'y attendait mais à ce point, c'est quand même très décevant. Que ce soit Atlanta, New York ou Chicago, on l'a compris, la saison risque d'être très longue pour les fans de ces franchises tant le niveau de jeu touche le fond et que l'on voit mal comment cela pourrait s'améliorer à l'avenir. A l'Ouest, pour le moment, Denver, dont tout le monde attendait beaucoup avec l'éclosion de Nikola Jokic, peine à se mettre en route tout comme les Pelicans du duo Davis-Cousins qui, même s'il est performant, ne parvient pas encore à s'imposer dans la NBA moderne.

© AFP