Basket Patrick Beverley, le pitbull des Clippers, lui a fait vivre un véritable enfer la nuit dernière

Il fallait s'y attendre: après toutes les déclarations tapageuses de son père, LaVar, Lonzo Ball était attendu de pied ferme pour sa grande première. Et pas de chance pour lui, il est tombé sur l'un des meilleurs défenseurs de la league cette nuit, un certain Patrick Beverley. Véritable pitbull sur les terrains, l'ancien meneur des Rockets était survolté et ce, dès le début de la rencontre. Mais les hostilités avaient été lancées bien avant le premier entre-deux. En septembre, lorsque LaVar Ball annonçait que son fils était déjà plus fort que Steph Curry (oui oui!), Patrick Beverley avait prévenu qu'il allait défendre sur lui lors du premier match et qu'il allait lui montrer ce qu'était la NBA! Et on peut dire qu'il a tenu parole.

Au final, Lonzo Ball termine la rencontre avec 3 points, 9 rebonds et 4 passes, bien loin des stats qu'on attend de lui du côté des Lakers. " Je devais donner le ton. Je lui ai dit après le match, qu’avec toute la merde que raconte son père, il va avoir beaucoup de joueurs qui vont l’attendre de pied ferme. Je lui ai dit de se préparer à ça, je lui ai fait savoir comment ça allait se passer. " Une prestation qui n'a bien évidemment pas laissé LaVar Ball muet. "Tu ne seras jamais mieux payé. OK, tu l'as éteint. Qui est Patrick Beverley ? Personne. Personne n'a parlé de lui l'an dernier. Là, on parle de lui pour son premier match. Pourquoi ? Parce que ça concerne Lonzo. Donc tu as fait le dur. On va voir si tu vas faire la même chose lors des cinq prochains matches. Être chaud sur tout le monde comme ça et retourner à ton 0/5 et tes trois rebonds. Tout le monde s'en fout de toi. Tu parles de moi et de mon fils et c'est seulement à ce moment-là que tout le monde s'intéresse à toi. "

Sur le fond, il n'a pas vraiment tort car le talent de Lonzo Ball est indéniable et le pitbull des Clippers le reconnaissait après la rencontre. " Il deviendra un grand talent, mais il doit passer par des moments compliqués. Avec le recul, il appréciera d’en être passé par là. " Que les fans de Lonzo Ball se rassurent: il ne tombera pas toutes les nuits face à des défenseurs comme Patrick Beverley mais après toutes les déclarations de son père, même si les autres joueurs NBA n'ont rien contre le phénomène en lui-même, ils auront tous à cœur de lui montrer ce qu'est la NBA. Merci papa Ball!