Basket Depuis que Pascal Angillis a repris l’équipe en main, Limburg fait à nouveau peur.

Fin novembre, les dirigeants de Limburg décidaient de se séparer de Ronnie McCollum pour faire de la place à Pascal Angillis. À l’époque, le bilan était de 2-8 et on ne parlait déjà plus de playoffs. Aujourd’hui, les Limbourgeois sont sixièmes (14-18) et font à nouveau peur. Rencontre avec celui qui a remis le bateau à flot dans le Limbourg.

Dans quel état d’esprit était le groupe ?

"Je n’ai jamais ressenti une mauvaise humeur. Les gars travaillaient bien mais bon, quand tu perds tout le temps, cela a quand même un impact sur l’état d’esprit général du groupe. Les joueurs avaient des habitudes de perdant !"

(...)