Basket Le célèbre entraîneur Rick Pitino (Louisville) a été licencié par ses dirigeants, sa fac ayant visiblement proposé une incroyable somme d'argent pour que l'un des plus grands talents de sa génération rejoigne l'université, ce qui est formellement interdit!

On le sait, la NCAA, c'est le laboratoire de la NBA. Toutes les stars actuelles, ou presque, sont passées un jour par une université avant de signer un contrat mirobolant dans la grande ligue. Mais le problème, c'est que lorsqu'un joueur évolue à l'université, le règlement est clair: il ne peut pas toucher le moindre centime. Mais quand on sait que le championnat universitaire brasse de millions et des millions de dollars tous les ans, il fallait s'en douter: certains ne respectent pas les règles et font appel à la corruption (privilèges, équipements, faveurs financières, prostituées...) pour attirer les plus grands talents du pays à la maison.

Il y a quelques jours, des accusations de corruption fédérale et de fraude frappaient une dizaine de personnes dont Chuck Person et trois autres assistants coaches NCAA, sans oublier la célèbre marque aux trois bandes: Adidas. Suite à une enquête du FBI, il semblerait que des pots-de-vin aient été versés à certains joueurs afin qu’ils travaillent avec des agents bien spécifiques et certains équipementiers une fois passés professionnels. Certains auraient même reçu d'importantes sommes d'argent pour rejoindre une université en particulier!

D'après le premier rapport de l'enquête, sans citer de nom, une faculté aurait versé 100.000 dollars à un joueur pour qu'il la rejoigne. Mais si aucun nom n'a été cité, rapidement, un fait est remonté à la mémoire de tous et les langues se sont déliées. Il s'agirait de l'université de Louisville. En effet, on se souvient qu'il y a quelques mois, Rick Pitino, le célèbre entraîneur universitaire, avec réussi à obtenir la signature de l'un des joueurs les plus prometteurs de sa génération, Brian Bowen, alors que celui-ci semblait se diriger vers Michigan State. En dernière minute, et à la surprise générale, l'ailier avait changé d'avis pour finalement rejoindre Louisville et Rick Pitino! Coïncidence ou pas, on se souviendra que l'université avait justement signé un contrat de 160 millions de dollars sur une décennie avec Adidas en août dernier et il semblerait donc que l'équipementier en aurait profité pour donner quelques liasses de billets verts à la famille du jeune athlète afin qu'il rejoindre Louisville!

© DR


Si l'information est encore à mettre au conditionnel, elle a déjà eu pas mal de répercussions et fait couler beaucoup d'encre. Outre le bruit qu'il fait autour de lui actuellement, ce scandale a déjà coûté la tête de... Rick Pitino. En effet, 24h à peine après les premières révélations de l'enquête et les soupçons de corruption, Rick Pitino, l'un des plus célèbre coaches universitaires de l'histoire et champion avec Kentucky en 1996 et en 2013 avec Louisville, a été démis de ses fonctions par ses dirigeants. Dans sa chute, il entraîne avec lui le directeur sportif de l'université: Tom Jurich. On ajoutera que parmi les joueurs qui évoluent actuellement en NBA, trois ont été formés par Rick Pitino en personne: Gorgui Dieng, Terry Rozier et Montrelz Harrell.

© DR


Mais l'affaire Louisville n'est pas le seul volet de cette énorme enquête. Le FBI s'attarde également sur le rôle joué par certains assistants qui auraient poussé des jeunes athlètes vers des agents spécifiques. Dans ce volet, l’enquête se concentre principalement sur Chuck Person (Auburn), Lamont Evans (Oklahoma State), Emanuel Richardson (Arizona) et Tony Bland (USC) alors que les locaux de l'agence ASM Sports ont été perquisitionnés et qu'un ancien employé aurait même été arrêté. Pour l'agence ASM Sports, c'est un énorme coup dur qui fait très mal à son image. Elle qui compte parmi ses agents l'un des plus influents de la NBA, Andy Miller, voit la confiance des joueurs qu'elle représente baisser en flèche. Depuis l'ouverture de cette tempête dans le monde universitaire, certains ont en effet décidé de faire un pas en arrière. Aujourd'hui, ce sont plus de 40 joueurs NBA dont Kristaps Porzingis, Serge Ibaka, Kyle Lowry ou encore Myles Turner qui sont représentés par l'agence ASM dont l'image a été écornée par Christian Dawkins, licencié depuis, et cité parmi les dix personnes soupçonnées de corruption dans le basket universitaire américain.

© DR


Si la NCAA avait l'habitude d'être éclaboussée par différents scandales, celui-ci risque de particulièrement faire mal à l'image du basket universitaire. Interrogé à ce sujet, Steve Kerr, l'actuel coach de Golden State Warriors, déplore cette situation. " Ce n’est pas pour rien que je coache en NBA. Je n’ai jamais voulu être coach en NCAA. Je ne m’immerge pas là-dedans. La NBA est très pure. On joue juste au basket. On ne veut pas s’excuser de ce qu’on fait. C’est un business et la NCAA a beaucoup de choses à revoir à de nombreux niveaux sur ce qu’elle est et ce qu’elle fait." Voilà qui a le don d'être clair!
En attendant, on n'est pas à l'abri d'autres révélations, la bombe étant officiellement lâchée! La NCAA est peut-être, malheureusement, à l'aube des jours les plus noirs de son existence et c'est tout le basket américain qui risque d'en pâtir.

© DR