Cyclisme L’équipe belge a brillé à Dubaï, en Colombie et en Espagne.

Sept victoires en six jours. Voici le bilan stratosphérique affiché par l’équipe Quick-Step Floors la semaine dernière. Les hommes de Patrick Lefevere ont remporté les quatre premières étapes du Colombia Oro Y Paz et deux étapes plus le classement général du Tour de Dubaï.

La seule petite ombre au tableau se situe dans le fait que ces succès ont été acquis par des coureurs étrangers : Fernando Gaviria et Julian Alaphilippe en Amérique du Sud, Elia Viviani au Moyen-Orient.

L’Italien symbolise d’ailleurs à lui seul l’insolente réussite de l’armada Quick-Step. Car le sprinteur semble avoir littéralement changé de statut en rejoignant la structure belge à l’intersaison. "Je veux devenir l’un des meilleurs sprinteurs au monde et j’ai rejoint la meilleure équipe pour y parvenir", a ainsi avancé Elia Viviani après son succès dubaïote. Il trouvera encore un terrain à sa convenance afin d’améliorer ses statistiques et celles de son équipe dans une dizaine de jours à Abu Dhabi.

Le week-end dernier, la Quick-Step s’est aussi montrée à son avantage en Espagne, notamment grâce à la 3e place pleine de panache de Philippe Gilbert au Tour de Murcie. Et même sans ramener de victoire, le collectif a marqué les esprits. "J’ai été très impressionné par le travail de l’équipe. Jamais auparavant, je n’avais reçu une aide aussi colossale et tout cela m’encourage à retourner au service des gars lors des prochaines courses", a ainsi détaillé Florian Sénéchal, nouveau venu dans l’équipe belge, après sa 5e place à la Clasica de Almeria.

Dans les prochains jours, les hommes de Patrick Lefevere vont de nouveau avoir l’occasion de s’illustrer. Pour mieux s’affirmer avant le printemps et son lot de victoires de prestige. Car avec la forme affichée par Philippe Gilbert et Julian Alaphilippe, la Quick-Step a toutes les cartes en main pour poursuivre sa moisson lors des classiques.