Cyclisme

Finalement invitée au Giro, elle alignera Contador, Leipheimer et Kloden

LAUSANNE La nouvelle a surpris vingt secondes, le temps d'un démarrage fulgurant de Contador dans un col. Pas plus. Car dans le cyclisme d'aujourd'hui, on ne s'étonne plus de rien. Astana a finalement été invitée au Tour d'Italie (à la place de la petite équipe continentale NGC), alors qu'elle n'y était pas la bienvenue dans un premier temps. L'équipe à licence luxembourgeoise ne s'attend pour autant pas à un revirement du côté des organisateurs du Tour de France, qui n'inviteront certainement pas la formation d'Alberto Contador, le vainqueur sortant, pour la mauvaise image véhiculée l'an passé (les cas de dopage de Kessler, de Mazzoleni, de Vinokourov et de Kashechkin).

Ce prétexte aurait pu être valable également pour High Road (par ailleurs pas invité à la Vuelta, au contraire d'Astana !), qui porte également le lourd héritage de Telekom et T-Mobile. Soit deux poids deux mesures et des coureurs pris en otage, avec, en toile de fond, l'incessant conflit entre les organisateurs et l'UCI. Si Johan Bruyneel a affirmé à de multiples reprises que l'équipe Astana a complètement changé, on espère que la mise en place du passeport biologique lui donnera raison. Et qu'aucun de ses coureurs ne figurent, par exemple, dans la liste des 23 coureurs désignés comme suspects par les premiers mois du passeport biologique.

En attendant, place au vélo, et bientôt au Giro, qui voit débarquer trois vainqueurs potentiels, heureux de pouvoir disputer un Grand Tour : Alberto Contador, lauréat il y a peu du Tour du Pays Basque, Andreas Kloden, qui vient d'enlever le Tour de Romandie, et enfin Levi Leipheimer qui a remporté le Tour de Californie. Trois coureurs qui vont faire le spectacle, au grand plaisir de l'organisateur, Angelo Zomegnan, dont l'épreuve ne se résumera pas à une lutte exclusivement transalpine.



© La Dernière Heure 2008