Cyclisme Si Laurens De Plus en est quitte pour la peur, l’Anversois a eu moins de chance.

Si l’image de la chute spectaculaire de Laurens De Plus, frappant la rambarde et basculant dans le ravin dans la descente du Mur de Sormano, a fait le tour du monde, deux des trois autres coureurs qui ont chuté peu après le jeune Belge, dans le même virage, sont plus sérieusement atteints.

L’Italien Simone Petilli souffre d’une fracture du crâne (occiput condyle gauche), de la première vertèbre dorsale, de la clavicule et de l’omoplate droites. Le coureur d’UAE Emirates a, en plus de diverses contusions, deux profondes entailles autour de l’orbite droite.

Jan Bakelants est , lui aussi, gravement blessé. À l’hôpital de Côme où il a été emmené, on a mis au jour sept côtes et deux vertèbres fracturées.

"Jan est toujours resté conscient et n’a pas eu de trouble respiratoire, expliquait le docteur Éric Bouvat, responsable médical d’Ag2R. Après un bilan radio et scanner, on a décelé sept fractures de côtes sans aucun retentissement sur le poumon, une fracture-tassement de la première vertèbre lombaire et de la troisième vertèbre lombaire."

Une de ces deux lésions n’est pas stabilisée, mais la décision d’opérer le coureur, ou non, n’avait pas encore été prise au moment d’écrire ces lignes. Jan Bakelants, que ses proches devaient rejoindre dimanche soir à Côme, est toujours au service des soins intensifs, cloué sur son lit, incapable de faire autre chose que de regarder le plafond. Preuve de l’impact spectaculaire de la chute, le vélo du coureur d’Ag2R est resté accroché dans des branches à plus de quatre mètres du sol.

Laurens De Plus, lui, en est quitte pour la peur. Le coureur de Ninove souffre de multiples écorchures et contusions, notamment à la jambe droite, mais d’aucune blessure grave, ce qui est un petit miracle. Il a pu quitter l’hôpital de Cantu où il avait été emmené samedi. Il est rentré ce dimanche en Belgique. Des examens complémentaires seront effectués ce lundi à Herentals.