Cyclisme

Quinzième la saison dernière, Tiesj Benoot était ambitieux au moment de prendre le départ de l'Amstel.

Contraint à l'abandon, le co-leader de l'équipe Lotto Soudal n'aura pas fait mieux. "Je me suis senti bien pendant une bonne partie de la journée. A la fin de la deuxième montée du Gulperberg, j'étais parmi les cinq premiers du peloton. Tout fonctionnait parfaitement. Mais sur l'Eyserbosweg, mes jambes n'en voulaient plus et j'avais l'impression de m'être stationné", a expliqué Teuns, qui a fini troisième de la Flèche Brabançonne mercredi.

"J'ai arrêté avant la dernière boucle. J'espérais mieux mais je ne peux rien y changer. Nous verrons lundi si je participerai à la Flèche Wallonne et à Liège-Bastogne-Liège."

Greg Van Avermaet frustré, Dylan Teuns déçu

Greg Van Avermaet a terminé 14e de l'Amstel Gold Race. "J'avais les jambes pour être avec les meilleurs mais je n'étais pas à l'avant. C'est un peu frustrant. C'est à coup sûr le résumé de mon printemps", a avancé le leader de l'équipe BMC.

"Ce n'est pas le résultat pour lequel j'étais venu. Quatorzième: je ne peux qu'être déçu. J'étais bien mais je n'ai pas sprinté pour la première place. C'est un peu frustrant", a déclaré Van Avermaet."J'ai pensé attaquer au bon moment. J'ai creusé un petit trou, ce que je n'avais pas fait ce printemps. Rudy Molard n'a pas coopéré. Avec quelqu'un d'autre, cela aurait peut-être marché. Je me sentais bien et j'avais assez de forces dans les jambes pour suivre le rythme jusqu'au bout. Quand le groupe m'a récupéré, Alejandro Valverde est parti en contre directement et c'était impossible de suivre ces coureurs. J'ai attaqué une nouvelle fois sur le Bemelerberg mais quand les coureurs de devant sont en train d'attaquer, ce n'est pas facile de revenir."

"Si j'avais attendu au lieu de placer un démarrage, j'aurais été avec les hommes de tête. Ai-je pris la mauvaise décision? Je ne sais pas. J'ai eu de bonnes jambes pendant tout le printemps mais les résultats ne sont pas si bons. Attention, la condition était bonne. Je n'ai jamais été largué. J'ai roulé devant. Ce dimanche, la déception prend le dessus mais mes vacances commencent. Je vais me reposer un peu. Je reprendrai par le Tour du Yorkshire et le Tour de Suisse."

Son équipier, Dylan Teuns, 25e, était aussi déçu. "J'étais vraiment bien et je me suis montré la première fois dans le Keutenberg. J'aurais bien voulu que les coureurs qui m'ont accompagné collaborent mais ils sont restés dans la roue. J'ai peut-être démarré trop tôt. J'ai redémarré dans le Cauberg. C'était toujours la même histoire: tout le monde est resté dans la roue. J'ai de nouveau accéléré au sommet avec Julian Alaphilippe, en vain. Ensuite, Greg a essayé, sans plus de chance."

Tim Wellens, sixième à l'arrivée, espérait plus

En terminant sixième, Tim Wellens (Lotto Soudal) a enregistré son meilleur résultat à l'Amstel Gold Race. "Je suis content du déroulement de la course et de ce que j'ai ressenti, mais je suis un peu déçu du résultat final", a déclaré le Belge à l'arrivée. "Pendant la course, nous avons roulé très fort, parce que le groupe de tête a pris beaucoup de temps sur le peloton. Finalement, nous étions tous un peu morts. Le groupe était encore important quand nous avons repris les fuyards et à partir de ce moment-là, on a commencé à jouer au chat et à la souris. On a souvent accéléré mais jamais à fond. Quand j'ai attaqué, il n'y a pas eu d'hésitation et j'ai été directement repris. Il faut avoir de la chance. Tout à coup, certains ont pris le large avec Valgren et Kreuziger. Nous nous sommes regardés et les oiseaux se sont envolés", a raconté Wellens.

"Dommage que mes efforts n'aient pas débouché sur le succès espéré. Je suis content de ma performance. J'ai gagné le Flèche Brabançonne et je me sentais bien. J'avais aussi de bonnes jambes et je vois les courses suivantes avec confiance. J'ai bien roulé à l'Amstel mais j'avais espéré un meilleur résultat."

Sagan avait encore Paris-Roubaix dans les jambes, Alaphilippe n'a pas pu tout contrôler

Le champion du monde slovaque Peter Sagan (Bora-hansgrohe) a terminé quatrième de l'Amstel Gold Race (WorldTour) dimanche. "L'équipe a dû beaucoup travailler pour revenir sur l'échappée qui avait fait un gros écart. J'étais bien placé dans les 20 derniers kilomètres, les sensations étaient bonnes mais j'avais encore Paris-Roubaix dans les jambes. J'ai réussi malgré tout à prendre la quatrième place. C'est une bon bilan pour ma campagne de classiques." De son côté, le Français Julian Alaphilippe était un des favoris au départ. Le coéquipier de Philippe Gilbert chez Quick-Step Floors a finalement dû se contenter de la 7e place, comme en 2015. "J'ai réagi à trois attaques dans les 20 derniers kilomètres, j'ai toujours été présent mais c'était vraiment dur de tout contrôler. Je suis triste d'avoir manqué le coche, de n'avoir pas pu lutter pour la victoire mais je ne suis pas déçu parce que j'ai fait de mon mieux. L'équipe a bien travaillé, elle m'a protégé tout au long de la course."

Le Tchèque Roman Kreuziger (Mitchelton-Scott), vainqueur en 2013, a quant à lui été battu dans le sprint à deux par le Danois Michael Valgren (Astana). "Le podium était l'objectif, il est atteint. Valgren avait un plus dans le final par rapport à moi. Bravo à lui ! C'est dommage de perdre mais je savais que, si j'arrivais avec le groupe de Sagan et d'Alaphilippe, je serais cinquième ou sixième. Cette course était l'un de mes objectifs de la saison. C'est bien de commencer la semaine ardennaise par un podium", s'est félicité Kreuziger, 31 ans.