DH Challenge Philippe Gilbert Le coureur d’Ayeneux a remporté le prologue du GP de la Ville d’Alger

Quand il était chez les pros, Gaëtan Bille a toujours aimé les prologues. Il en avait même remporté un, lors du Tour du Portugal. Et avait fini troisième de celui du Tour de Belgique. Une spécialité qu’il a conservée en 2018, lui qui continue à rouler en compétition pour le plaisir, mais sans contrat professionnel. "Avec mon boulot chez Concept Performance, je n’ai pas su beaucoup m’entraîner cet hiver, je manque donc de fond pour les longues étapes, mais pour les efforts courts, je peux répondre présent", nous confiait-il il y a un mois quand il avait fini deuxième du prologue du Sharjah Tour, aux Émirats arabes unis.

Des propos qu’il a confirmés en remportant le prologue du Grand Prix international de la Ville d’Alger, qui vient de se terminer. "Avec ma deuxième place en compagnie relevée à Dubaï, je visais la victoire sur le prologue en Algérie, je ne voulais pas finir deuxième", commente celui qui porte cette année le maillot de la formation continentale algérienne de Sovac-Natura 4 Ever. "J’étais assez confiant, surtout que le parcours me convenait. Il était court, avec 2,4 km. Et il se finissait avec une arrivée en montée de trois à quatre cents mètres. Les prologues, c’est ma spécialité. Je suis drillé, je maîtrise bien l’échauffement avant cet effort."

Avec sa victoire, il a aussi décroché le maillot jaune. "Que nous avons tenté de défendre au mieux", poursuit l’ancien vainqueur du GP Cerami. "Notre équipe était bien soudée. Mais ce n’était pas évident. En Algérie, cela ne court pas comme en Europe, cela attaque tout le temps ! Et nous l’avons payé lors de la dernière étape, au terme de laquelle nous avons perdu le maillot jaune. Elle se déroulait en ville, à Alger, et il n’était pas évident de s’y organiser. C’est dommage, la victoire finale aurait été la cerise sur le gâteau !"

Il a fini l’épreuve à la 3e place.